Essai vidéo : Seat Arona FR – TSI 150 & TDi 95

Seat Arona, le SUV urbain du constructeur espagnol est passé entre nos mains. Voyons voir ce que vaut cette petite bête en version FR 150 chevaux et Xcellence 95ch diesel.

Seat continue son offensive en s’attaquant cette fois au marché très côté des SUV urbains. C’est avec le Seat Arona que le constructeur ibérique compte se frotter à des véhicules très installés tel que le Renault Captur ou Peugeot 2008 et qui devrait tenir tête à tout une floppée de nouveaux arrivants sur le segment. Alors que peut bien offrir ce Seat Arona pour espérer plaire aux plus grand nombres et bousculer l’ordre établi. C’est la question sur laquelle on se penche dans cet essai à découvrir en vidéo juste au dessus ou à l’écrit dans la suite.

Seat Arona : une belle gueule !

A la question du style, il ne fait aucun doute que Seat a bien compris sa leçon et continue à décliner des lignes qui semblent plaire depuis la dernière génération de Leon. La tentative SUV ayant était transformé avec le Seat Ateca, c’est sans surprise que l’Arona reste très proche de son grand frère. On y trouve tout de même plus de sensualité et c’est une bonne chose car nous parlons avant tout d’un SUV urbain. On appréciera la face avant très autoritaire mais qui grâce au dessin des phares et des pseudos prise d’airs latéral du parechoc s’adoucit un poil.

Le profil très musclé fait apparaître des lignes tranchantes qui permettent de faire l’union entre l’avant et l’arrière sans tomber dans l’ennui comme c’est souvent le cas ailleurs. Avec le travail opéré sur la barre chromée qui sépare le toit du reste de la voiture tout en venant souligner les vitres, Seat offre le côté séduisant et coloré que n’a pas un Ateca par exemple. Une très bonne idée pour un véhicule qui se veut plus joyeux et identitaire.

Enfin l’arrière est peut être la partie qui divisera le plus, le dessin étant très brut à la manière de l’Ateca, cela paraîtra peut être un peu trop fort pour certains.

Quoi qu’il en soit, Seat réussit à mon sens une proposition intelligente et pouvant facilement tenir tête à la concurrence. Le Seat Arona fait certainement partie des SUV urbains qui assument le plus la signification de ces 3 lettres en réussissant à lié la force visuel d’un véhicule dit SUV et la touche de sensualité et de personnalisation qui devrait permettre à un large public de trouver la combinaison qui lui va bien.

Un habitacle en demi teinte

A l’intérieur il n’y a pas de surprise, nous sommes en face du même tableau de bord de la Nouvelle Seat Ibiza 2017 que je testais quelques mois plus tôt. Le constat est donc le suivant, la solution proposée fonctionne bien en offrant une bonne ergonomie mais il faudra admettre que malgré une volonté de mettre des éléments de couleurs dans l’habitacle, ce dernier manque clairement de fun et sur notre version FR, il y avait presque de quoi finir en dépression tant l’ensemble est sombre. Heureusement Seat offre la possibilité de choisir des inserts de couleur qui comme sur la photo traverse tout le tableau de bord jusqu’au contreporte. Toujours est-il que ce Seat Arona manque un peu d’amour dans son habitacle. C’est un des désavanages des économies d’échelles mais bon on ne peut pas vraiment en vouloir à Seat pour cela.

Question vie à bord, l’Arona est bel et bien un SUV compact. On s’y sent plutôt bien et l’amplitude de réglage du siège conducteur permettra à des gabarits de petites et de grandes tailles d’y trouver leur confort. Pour le reste, c’est une voiture qui irait bien à une jeune famille avec 2 enfants. 4 adultes passent aussi mais il ne faudra pas trop en demander pour 5, surtout que l’espace aux jambes pour les passagers arrière n’est pas fous et passer le mètre 80, il sera sûrement difficile de se sentir à l’aise.

De l’autre côté le coffre offre 400 Litres pour se placer parmi les plus grands de la catégorie. Je rentre dedans donc c’est plutôt grand 🙂 Par contre côté modularité, à la chose près d’avoir une banquette arrière rabattable en 2/3 – 1/3, oubliez la modularité de type banquette coulissante, plancher plat.

Le top des technologies

Là où Seat a une grande force face à la concurrence française par exemple (Renault Captur ou Peugeot 2008 dans le viseur), c’est sur les technologies. Faisant partie du groupe Volkswagen, on retrouve exactement les mêmes équipements que dans une Volkswagen, voir même une Audi. Autant vous dire que j’ai rapidement pu constater que la voiture était au point sur notre version Xcellence et FR qui sont équipées de l’écran tactile de 8″ avec technologie full link. C’est selon moi un des meilleurs sur le marché actuelle, avec une réactivité équivalente à celle d’un smartphone haut de gamme, des interfaces soignés et surtout tout ce qu’il faut pour connecter votre téléphone, profitez d’une navigation de qualité ou d’un système multimédia de haut vol. Ajoutez à cela le chargeur à induction, l’ordinateur de bord très informatif et intuitif et l’arrivée futur d’un grand écran digital (en option) derrière le volant et ce Seat Arona se retrouve plus que bien équipé pour les années à venir.

Moteur TSi 150 & TDi 95 : j’aime, j’aime pas !

Pendant cet essai j’ai pu essayer 2 motorisations, le TDI 95 chevaux couplé à une boite manuelle à 5 rapports et je dois dire que je n’ai pas particulièrement apprécié l’expérience. En extra urbain sur des petites routes sinueuses, le moteur manque cruellement de pêche et nécessite de tomber une seconde trop fréquemment pour profiter d’un peu de couple dans un virage. L’étagement de la boîte est clairement pensé pour l’économie de carburant et rend l’ensemble peu vivant et asmathyque voir même un peu trop bruyant. C’est donc un moteur à conseiller à ce qui rouleront principalement en ville et en périphérie où qui recherche une consommation très basse. A 110 km/h stabilisé, nous étions par exemple à 3 litres aux 100 km indiqué en conso temps réel, un bon point pour le coup.

De l’autre côté, le TSI 150 du Seat Arona FR s’est révélé, comme sur sa petite soeur Seat Ibiza, très agréable à prendre en main ! Moteur assez coupleux, volontaire, il permet d’assurer une conduite dynamique ou tranquille sans aucun soucis. Avec sa boîte 6, très agréable à utiliser, on se laisse facilement aller à une conduite quelque peu punchy et la configuration plus dynamique de la version FR rend le tout plaisant. On notera d’ailleurs la possibilité d’avoir en option des suspensions ajustables via les différents mode de conduite dans la voiture. Un système qui ne nous a pas paru transcendant, on est loin d’un système d’amortissement pilotée, permettant de bien ressentir les différences entre chaque mode.
Il n’en demeure pas moins que si le TSI 150 obtient logiquement ma préférence et je serais curieux de le tester avec une boite automatique DSG pour une solution optimale entre ville et périphérie.

Seat Arona : une recette intelligente mais sans épice…

A la fin de cet essai force est de constater que le Seat Arona offre une proposition plutôt complète. On regrettera peut être un peu le fait qu’il soit si proche de la Seat Ibiza dans son intérieur mettant un peu de côté l’image extérieur que dégage ce SUV urbain. C’est un peu comme si l’Arona n’allait pas au bout du projet et semble vraiment avoir été découler du projet Ibiza pour profiter d’un marché en vogue.
Quoi qu’il en soit, la proposition est à la hauteur de ce qu’il se fait actuellement. Un design fort, des technologies au point et une bonne gamme de moteur devraient permettre au Seat Arona de convaincre le public. A vous de voir maintenant !

Kwamé est un touche à tout ! Spécialiste de l'image et la vidéo, quand il n'est pas derrière les essais vidéos de Planete-GT, il réalise pour les autres et développe d'autres projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *