McLaren 720S : Entièrement nouvelle

Après les 650S/675LT qui n’étaient finalement qu’un restylage de la MP4-12C, la gamme de supercar McLaren se renouvelle à Genève avec la toute nouvelle 720S.

Et on va commencer par le style en nette évolution, et qui pourra surprendre beaucoup de monde. En effet, avec ses feux très fins encapsulés dans une espèce de grosse prise d’air et son arrière plongeant rappelant beaucoup la P1, elle tranche avec la 650S. On appréciera encore plus le travail sur les flancs qui se passent de grosses prises d’air en utilisant une prise d’air sur sous la vitre latérale, et avec en plus une énorme ailette qui canalise l’air qui ressort des passages de roues. L’aileron est encore plus imposant et sert toujours d’aérofrein, elle mériterait même à ce titre un nom « LT » qui signifie, rappelons-le, Long Tail.

A l’intérieur, l’espace est plus accueillant encore avec la nouvelle structure monocage qui permet notamment de réduire les seuils de portes et l’épaisseurs des montants pour une meilleure visibilité. La planche de port est plus moderne avec un écran plus grand ainsi que le fameux bloc compteur qui peut pivoter. Notons aussi l’ouverture des portes qui se fait vers le haut avec une partie du toit, ce qui permet d’améliorer grandement l’accessibilité en comparaison de sa devancière.

Sous le capot, c’est un nouveau bloc V8 4.0L biturbo qui est une grosse évolution de l’ancien 3.8L avec plus de 40% de pièces nouvelles. Il développe ici 720ch et 770Nm de couple et permet de lancer les 1.283kg (à sec) de la supercar jusqu’à 100km/h en seulement 2.9 secondes. La barre des 200km/h est ensuite dépassée en 7.8 secondes tandis que la vitesse maximale s’établit à 341km/h. Cela la place devant une 488 GTB, sa principale rivale.

Côté châssis, McLaren persiste dans la voie de son châssis actif Proactive Control qui se passe de barres antiroulis avec toutefois un nouvel algorithme. Un mode drift est aussi de la partie et permettra d’assister le « pilote » à conserver des glisses plus facilement. Par ailleurs, de nombreux autres éléments seront repris des 650S, comme la direction hydraulique, les amortisseurs actifs ou bien encore les freins en carbone céramique.

Bref, cette nouvelle McLaren 720S semble prête à confirmer que McLaren est sans aucun doute le plus sérieux concurrent à Ferrari sur le segment des supercar, et nul doute qu’elle devrait faire de l’ombre à une certaine Huracan Performante. Pour la suite, on attend forcément une version Spider, puis une version hardcore de l’auto, tandis que McLaren travaille aussi sur sa nouvelle hypercar « BP23 » qui fera revivre l’architecture 3 places de la mythique F1.

EnFonde6 / Fabien est depuis son plus jeune âge un passionné absolu d'automobile dans sa globalité : il aime les 6 en ligne BMW, les Vtec Honda, les V12 Ferrari, les V8 AMG... bref tout ce qui a une âme ! A ses heures perdues, il est administrateur et rédacteur en chef de Planete-GT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *