Ferrari J50 : 690ch de merveille et seulement 10 exemplaires

Ferrari présente aujourd’hui une surprise, la J50, un séduisant monstre de 690 chevaux sur base de 488.

ferrari-j50-photos-specs-1
Il est toujours bon de voir un constructeur automobile réaliser une annonce surprise et c’est encore mieux quand celle-ci est de qualité. Aujourd’hui Ferrari nous caresse la rétine avec la J50, un modèle exclusive venant marquer 50 années d’échange avec le Japon.

Sur base de 488 Spyder, la Ferari J50 se dote du même moteur V8 de 3.9 litres mais portée ici à 690 chevaux (+20ch). Et Ferrari ne s’est pas contenté de quelques modifications puisque la J50 pourrait presque passer pour un tout nouveau modèle. L’avant est modifié et abaissé pour améliorer l’aéro en comparaison avec une 488, le pare brise perd également en hauteur et dans l’ensemble on note l’agressivité de cette J50.

ferrari-j50-photos-specs-4

Ferrari joue d’un intelligent mélange de contraste en le rouge Ferrari et le noir pour mettre en lumière certaines lignes et pièces de la voiture. Tout la jupe de caisse est ainsi noir et suit le liseré supérieur faisant le tour de la caisse en terminant sa course dans les grandes prises d’air latérale. De même à l’arrière avec l’aileron arrière naissant dès la vitre de protection moteur et qui intègre en partie inférieur quatres phares ronds. Le diffuseur arrière gagne aussi en muscle dans l’opération J50 avec des volumes bien marqués et visiblement inspirés des avions de chasse.

ferrari-j50-photos-specs-3
A l’intérieur, c’est logiquement la folie avec du carbone ici et là et toujours ce contraste de noir et de rouge. Enfin le toit malheureusement non présent dans les photos se compose de 2 pièces de carbone qu’on verra certainement plus tard.

Pour le moment aucun prix n’est indiqué et il n’y aura que 10 modèles personnalisé pour leur propriétaires. Bref ce n’est malheureusement pas un modèle qu’on risque de beaucoup voir en action !

ferrari-j50-photos-specs-5
ferrari-j50-photos-specs-2

Kwamé est un touche à tout ! Spécialiste de l'image et la vidéo, quand il n'est pas derrière les essais vidéos de Planete-GT, il réalise pour les autres et développe d'autres projets.