Essai : VW Passat Alltrack TDI 190

Impossible de ne pas le voir, la mode est aux SUV. Et pour survivre, les breaks succombent aussi au look de franchisseurs, de manière plus ou moins sérieuse. Il y a eu les précurseurs Volvo XC70 et les A6 Allroad, mais il y a aussi eu des blagues comme le Citroën C5 Crosstourer qui n’apportait rien de plus que des morceaux de plastiques pour faire 4×4. Chez VW, on décline la Passat en version Alltrack avec une approche plutôt sérieuse, comme nous allons le voir en situation.

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-13

Une présentation soignée

Disponible uniquement en break, la Passat Alltrack se reconnaît immédiatement avec sa garde au sol surélevée de 27.5mm ainsi que ses pare-chocs redessinés, ses ailes élargies et ses jantes spécifiques (3 modèles inédits) qui lui donnent globalement un look d’aventurier tout en restant assez sobre. Notons aussi un choix de couleurs qui intègre deux teintes exclusives plus colorées avec du orange et du rouge vraiment sympas.

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-7

A l’intérieur, pas de changement spécifique à signaler, on retrouve le sérieux et la qualité de la planche de bord des versions traditionnelles. On appréciera aussi les compte-tours sous forme d’un grand écran (en option) qui s’avère moderne et pratique à l’usage en intégrant notamment la navigation GPS direction dans le champ de vision du conducteur. L’écran central, de son côté permet de gérer tout un tas de fonctionnalités, allant du classique autoradio aux systèmes CarPlay (Apple) et Android Auto, ainsi que les modes de conduite et le GPS. La réactivité du mode tactile n’est pas la meilleure qui soit en comparaison des tablettes/smartphones actuels, mais globalement la manipulation reste aisée et confortable. Notons en revanche que nous avons eu de très nombreux problèmes avec Android Auto et Carplay, avec des déconnexions bien trop fréquentes.

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-3

Plus qu’un look de baroudeur

Passons désormais à la lecture de sa fiche technique, qui dispose là-aussi de spécificités propres à cette version Alltrack. Tout d’abord, seules deux motorisations sont disponibles, avec le 2.0L TDI proposé en 150ch avec boite manuelle et 190ch en DSG 6. Et pour mieux coller à son orientation, seule la transmission intégrale 4Motion est proposée mais il est important de souligner que ce n’est pas une 4 roues motrices permanente (système Haldex). Dans la pratique, seules les roues avant sont motrices sauf en cas de perte d’adhérence qui fera entrer en jeu les roues arrière.

De plus, la garde au sol est rehaussée de 27.5mm et un mode « Tout-terrain » est disponible avec des aides à la conduites dédiées à la conduite hors des sentiers  battus. On trouvera notamment une aide à la descente qui maintient la voiture à une vitesse réduite lors de pente de plus de 10%, ainsi qu’un accélérateur moins réactif afin de mieux doser ou bien encore un ABS plus adapté à des conditions précaires.

Côté prix, la Passat Alltrack débute à 40.460€ en TDI 150 et 44.290€ en TDI 190 DSG, ce qui la place à un tarif équivalent à la finition Carat ou même moins cher qu’une R-Line.

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-12

Une routière paisible et performante

Nous avons essayé la version TDI 190 associé à la boite DSG 6. Sur route, peu d’éléments trahissent son côté baroudeur, si ce n’est qu’on est assis un petit peu plus haut, sans être très flagrant. Cela ne plaira donc pas forcément aux amateurs de SUV qui apprécient une position de conduite permettant de dominer la route, mais on reste donc aussi plus proche de la route en gommant l’impression de « camionnette » que l’on peut aussi avoir dans un SUV. L’amortissement est paramétrable (en option), et offre à la fois un confort tout à fait appréciable et une bonne maîtrise des mouvements de caisses sur des routes pas forcément très bien surfacées en Corse, lieu de notre essai. En revanche, si on hausse le rythme, bien qu’elle s’avère sécurisante, le plaisir n’est pas sa qualité première… la faute probablement à un centre de gravité plus élevé : elle préfère clairement la balade.

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-18

Côté moteur, le TDI est conforme à ce que l’on pouvait attendre : coupleux, performant mais avec un son moteur bien peu agréable (surtout sortant d’une version GTE) et une plage d’utilisation réduite. La boite DSG qui l’accompagne est là aussi à son image, douce et rapide. Toutefois, un rythme soutenu montrera assez vite que le couple moteur/boite ne brille pas hors d’une conduite coulée. Les rétrogradages un peu brutaux pour relancer l’engin inutilement dans les tours, couplé au grondement du TDI sont bien peu agréables n’en font vraiment pas une voiture agréable pour hausser le rythme. Ceci est toutefois à relativiser, les routes corses invitant à la conduite sportive, l’utilisation était bien loin de ce pour quoi elle a été étudiée.

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-16

Alltrack : Véritable tout-chemin

Mais la route n’est qu’une partie de ses capacités grâce à sa garde au sol et à ses 4 roues motrices. Nous sommes donc sortis des sentiers battus sur des chemins défoncés et pentus afin de juger de ses aptitudes. On appréciera tout de suite le mode tout-terrain de la Alltrack qui bénéficie d’une aide lors des descentes qui permet de ne pas prendre de vitesse, et ainsi de progresser de manière très sereine. La Passat progresse sans encombre, se jouant des tranchés sans frotter, et bénéficiant d’une motricité de bonne facture même lors de passage un peu impressionnant. Elle permet réellement d’affronter des passages et sentiers que l’on n’oserait certainement pas tenter à bord d’un break traditionnel, même si bien sûr nous sommes très loin de pouvoir tenter de faire du franchissement pur et dur. C’est d’ailleurs assez vite vérifié en essayant de sortir légèrement du tracé prévu, dans un morceau de montée très raide, nous restons coincés après quelques mètres… mais je pense qu’aucun SUV n’aurait pu passer à cet endroit non plus !

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-14

Conclusion

Au final, la proposition de cette Passat Alltrack est tout à fait intéressante. Si l’on met de côté ceux qui craqueront pour le look, elle s’adresse à des personnes qui utilisent leurs familiales pour des activités diverses et variées, en empruntant des chemins ou pour monter aux stations de sport d’hiver mais qui ne veulent pas céder à l’image ou la position de conduite d’un SUV. En revanche, on aurait aimé une version GTE (lire notre essai) de la Alltrack, car la disponibilité et la douceur du moteur électrique en ferait un allié de choix pour s’aventurer hors de la route, tout en étant infiniment plus agréable au quotidien que le TDI. Alors, pourquoi ne pas tenter le coup de ce mariage Mr. VW ?

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-19
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-11

Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-9
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-10
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-8
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-17
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-20
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-21
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-23
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-25
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-24
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-4
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-5
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-6
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-2
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-1
Essai-VW-Passat-Alltrack-TDI-190-22

EnFonde6 / Fabien est depuis son plus jeune âge un passionné absolu d'automobile dans sa globalité : il aime les 6 en ligne BMW, les Vtec Honda, les V12 Ferrari, les V8 AMG... bref tout ce qui a une âme ! A ses heures perdues, il est administrateur et rédacteur en chef de Planete-GT.