Alfa Romeo Giulia QV : 510ch et propulsion !

Alfa Romeo est de retour ! Attendue depuis de longues années, la berline remplaçant la 159 arrive en force avec directement une version QV absolument dingue !

Le charme à l’italienne

Alfa-Romeo-Giulia-QV-04

Une Alfa Romeo, plus que n’importe quelle autre marque, est attendue sur le plan du design. Et il faut bien avouer que visuellement dans cette version QV, la Giulia en impose. Son architecture propulsion à moteur avant permet d’obtenir des proportion très séduisantes avant un porte à faux avant réduit. Les ailes sont marquées, la calandre typique est bien présente, on appréciera la sortie d’air sur les ailes surplombée par le trèfle ainsi que les 4 sorties d’échappement et les grosses jantes. On pourra néanmoins lui reprocher sur certains angles de vue d’être peu élégante ou de ressembler à une BMW Série 3.

Coeur de Ferrari/Maserati

Mais au delà de l’esthétique, là où Alfa Romeo revient en force, c’est techniquement. Basée sur une nouvelle plateforme, elle revient à la propulsion contrairement aux 156 et 159. Cela permet d’envisager de plus grosses motorisations comme c’est le cas ici avec un V6 3.0L bi-turbo développé avec Ferrari. Il développe 510ch, ce qui inquiétera les M3 et C63 AMG, notamment avec un 0 à 100km/h en 3.9 secondes.

Mais ce n’est tout, car Alfa se targue aussi d’avoir le meilleur rapport poids puissance du segment avec 3kg/ch, ce qui donnerait un poids d’environ 1530kg. Ce poids est assez faible pour une voiture de cette taille, et s’explique par l’utilisation massive de carbone et d’aluminium. De plus, la répartition des masses est annoncée comme parfaite avec du 50/50.

Avec des trains roulants évolués, un système de torque vectoring sur le différentiel, un système de freinage innovant et une aérodynamique active, la Giulia QV promet aussi de très belles chose sur le plan du comportement.

Alfa-Romeo-Giulia-QV-03

4 cylindres et 4 roues motrices par la suite

Alfa Romeo voulait frapper fort lors du lancement avec l’exclusive, performante et forcément coûteuse version QV (rien n’a été dévoilé, mais on imagine du 70k€ minimum). Mais dans un second temps, des modèles plus classiques arriveront sur le marché avec des 4 cylindres essence et diesel, ainsi qu’une transmission intégrale. Mais il faudra probablement patienter jusqu’en 2016 pour cela.

Alfa Romeo prévoit compte surtout sur le marché américain pour son renouveau, et notons aussi qu’un SUV basé sur cette plateforme arrivera dans la foulée.

Alfa-Romeo-Giulia-QV-06

Alfa-Romeo-Giulia-QV-05

Alfa-Romeo-Giulia-QV-01

Alfa-Romeo-Giulia-QV-02

EnFonde6 / Fabien est depuis son plus jeune âge un passionné absolu d'automobile dans sa globalité : il aime les 6 en ligne BMW, les Vtec Honda, les V12 Ferrari, les V8 AMG... bref tout ce qui a une âme ! A ses heures perdues, il est administrateur et rédacteur en chef de Planete-GT.

2 Comments

  1. Julien

    25 juin 2015 à 1:03

    A voir en vrai pour avoir un avis plus precis.

    La ligne reprend celle de la 156 GTA et 166.

  2. Ryosuk3

    25 juin 2015 à 3:48

    Je ne suis pas un amateur Alfa, mais il faut avouer qu’elle m’a tapé dans l’oeil… Aussi bien sur le plan visuel que technique… Dommage que Top Gear n’existe (temporairement?) plus, j’aurai aimé voir un test de leur part étant des grands fans Alfa Romeo ^^