Essai vidéo : Peugeot 308 GT et 308 GT SW

Découvrez en vidéo, photos et textes notre essai de la Peugeot 308 GT et 308 GT SW en motorisation THP 205 et BlueHDi 180.

La Peugeot 308 est un succès, ça on le sait de manière sûr, il suffit de voir les 160 000 vues de notre essai vidéo il y a plus d’un an maintenant pour en avoir le coeur net. Sur cette très belle lancée, Peugeot continue donc logiquement de raffiner sa 308 et c’est donc tout logiquement que vient apparaître la Peugeot 308 GT, première version véritablement orientée vers un plaisir de conduite approchant la sportivité.

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (10)

C’est donc avec un réel intérêt que je suis parti découvrir ce que proposait cette 308 GT et si mes espoirs pouvaient rester positif concernant une future 308 produite sous l’expertise de Peugeot Sport.

La 308 GT vient se placer en tant que haut de gamme dans la collection 308 en surclassant la finition Féline et cela passe par des retouches esthétiques légères visant à souligner le caractère plus « musclé » de cette version GT.

Les modifications de style

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (16)

Un des changements visuels majeurs est le retour du Lion Peugeot au centre de la calandre, instauré avec la Nouvelle 508, la 308 GT en profite également comme cela devrait être le cas pour toutes les futures nouveautés de la marque. Ce qu’il est intéressant de voir, c’est que cette nouvelle calandre associé à un pare choc redessiné améliore la prestance de la voiture qui était déjà bonne à l’origine. Je trouvais la face avant de la 308 un peu trop tassé et sur la GT, le dessin aténue un peu cette sensation. Espérons que le restylage futur s’orientera vers un dessin plus imposant à la manière d’une Nouvelle Peugeot 508 par exemple (avis personnel).

De manière plus générale cette 308 GT s’offre des jantes 18″ spécifiques, des enjoliveurs de bas caisses, un bouclier avant légèrement redessiné avec des prises d’airs plus grandes et des clignotants à affichage dynamique. On retrouve les projecteurs Full LED ainsi qu’ un surteintage des vitres arrières. Le pare choc arrière se voit offrir un diffuseur dans lequel s’installe une double sortie d’échappement qui est malheureusement factice et qui aurait mérité un véritable travail pour une présence plus imposante mais le rendu est déjà appréciable.

Habitacle et confort intérieur

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (19)

L’intérieur se voit offrir le meilleur de la gamme 308 avec un choix possible entre cuir complet et mi-TEP Alcantara de série accompagnée de surpiqûres rouges pour une ambiance classe et légèrement sportive au travers des éléments en alu comme le pédalier ou les seuils de porte. Le volant sport en cuir perforé repris de la 208 GTi s’agrémente d’un sigle GT sur le méplat.

L’ensemble est réellement soigné et offre un sentiment de voiture très bien fini au niveau de gamme important. L’ambiance très feutré via le choix d’un habitacle sombre en combinaison avec les fonds de compteurs à damiers et la thématique spécifique de l’écran tactile (nommé Redline) offre une parfaite liaison avec l’esprit GT et pour le coup je n’ai pas de reproche à faire.

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (27)

L’impression général reste là même que sur la Peugeot 308 en motorisation plus sage. On ne peut toujours pas remettre en question l’efficacité du i-cockpit. De plus les finitions étant plus hautes ici, cela ne fait que souligné l’efficacité des lignes de ce tableau de bord très orienté ers le pilte. C’est tout simplement efficace, seul l’écran tactile mériterait une petite mise à jour sur son interface et peut être sa rapidité. Vraiment l’habitacle est un bonheur à vivre on, ne peut pas lui reprocher ça et il nous reste donc plus qu’à discuter des spécifités moteurs de cette Peugeot 308 GT.

Motorisation et nouveautés mécaniques

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (13)
2 motorisations vous sont proposés avec la Peugeot 308 GT : un bloc essence 1.6L THP de 205 chevaux développant 285 Nm de couple, il est associé à une boite manuelle à 6 rapports pour un 0 à 100 en 7,5 secondes. De l’autre côté les plus économes en conso pourront se tourner vers le bloc 2.0L BlueHDi de 180 chevaux pour 400 Nm de couple uniquement proposé avec la transmission automatique EAT6 et des palettes au volant.

Version GT oblige, quelques modifications mécaniques font leur apparition pour accompagner le gain de puissance. Un travail sur le châssis a été opéré afin de rendre la voiture plus à l’aise en conduite dynamique. Augmentation de la raideur des suspensions et de la direction, nouveaux disques de freins ventilés de 330 mm à l’avant et 268mm à l’arrière pour la GT et 290mm pour la GT SW.

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (2)

Vous retrouverez également le Driver Sport Pack que l’on avait découvert lors de l’essai de la Peugeot 308 SW et des motorisations Puretech. Pour rappel, il permet de modifier le comportement de la voiture à l’aide d’un simple bouton « Sport ». Une fois activé, le Driver Sport Pack, modifie la sonorité moteur, la raideur de la direction, la réponse d’accélérateur et sur la version EAT6 la rapidité et la cartographie de passage des rapports (0.16s avec le DSP contre 0.31s sans).

L’objectif étant au final de ne pas tuer le côté confort de la Peugeot 308 GT tout en permettant d’avoir une voiture qui lorsqu’on le souhaite puisse facilement suivre nos envies de conduite plus sportive et c’est ce que nous avons souhaité vérifier au cours de notre essai des version berlines et break de la Peugeot 308 GT.

Les impressions de conduite

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (15)

Etrangement, ma plus grande surprise n’est pas venu du moteur essence 1,6L THP 205 mais bel et bien de la motorisation BlueHDi 180, je vous explique pourquoi :

Ce moteur THP de 205 chevaux, on le connait déjà, c’est une évolution de la version 200 chevaux que l’on a pu voir sur la Peugeot 208 GTi ou la RCZ Sport Pack. Une motorisation équipée d’un turbo et qui n’est pas forcément réputée pour son très grand caractère malgré une efficacité que l’on a pu constater plus d’une fois.

En combinaison avec la 308 GT, cela donne une voiture réactive et franchement agréable à conduire via la boîte manuel à 6 rapports. Les poussées sont franches sans être phénoménales et c’est un comportement qui collent bien à cette version GT qui se veut dynamique chic plutôt que sportive de choc. Toutefois la polyvalence du typage des liaisons au sol et le poids supérieur à une 208 GTi 30th Birthday font qu’on ne profite pas à pleine dent de l’ensemble sauf si l’on cherche à véritablement exploiter les capacités de la voiture dans une conduite réellement orientée sport.

De plus lorsque vous activez le Driver Sport Pack, qui pour rappel permet de rendre la direction plus ferme, l’accélérateur plus sensible et le son moteur plus agressif, la différenciation sonore est à mon sens pas assez marqué et c’est compréhensible, le son d’origine étant déjà appréciable.

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (14)

A contrario, la 308 GT en version BlueHDI 180 et transmission automatique EAT6 offre une combinaison très intéressante. L’apport du Driver Sport Pack est ici plus intéressant car il donne réellement l’impression d’être au volant d’une voiture possédant 2 caractères biens distincts.

Vous avez la conduite sage qui vous permettra de profiter de la transmission EAT6 et une motorisation plutôt économique et discrète, en dehors des sollicitations importantes évidemment. Et puis il y a ce mode Sport qui transfigure véritablement le plaisir que l’on peut avoir au volant de la 308 GT BlueHDi. Une fois le DSP activé, le son moteur change complètement pour approcher d’un son qui se rapproche d’un V8 bien rauque. De plus la transmission automatique vous permet de profiter des palettes au volant et les 400Nm de couple du BlueHDi 180 permettent d’obtenir des sensations réellement amusantes.

Le seul petit défaut que l’on pourrait lui trouver, c’est un essoufflement de la poussée un peu trop rapide. Les 3 premiers rapports envoient pas mal et puis ensuite l’accélération devient relativement lisse sur les rapports suivant bien que continue.

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (9)

Les sensations sont vraiment plaisantes et offrent une voiture réellement adapté à une utilisation multiple. Encore plus avec la version 308 GT SW et son immense coffre (voir notre essai vidéo de la 308 SW). Les qualités du châssis et le travail réalisé par Peugeot en font une voiture très cohérente et agréable à conduire. Offrant 2 caractères, lors des phases « sport » on appréciera le mordant des freins, le comportement très sain et même la possibilité de désactiver l’ESP et le Start & Stop pour ce qui souhaite encore aller un peu plus loin. Avec un choix de pneumatique Michelin Pilot Sport 3, vous êtes plutôt bien armé pour adapter votre conduite à vos envies et la 308 GT saura vous mettre à l’aise.

En conclusion !

Très honnêtement, il est difficile de faire des reproches à cette Peugeot 308 GT sur la question du plaisir à bord. Que ce soit en terme de confort ou de plaisir de conduite, la voiture est une réussite. Peugeot s’offre une première approche vers la sportivité sans aucune prétention et le sigle GT a clairement sa place sur cette version. Pas encore réellement sportive mais armée pour offrir bien être et plaisir à ce qui recherche une voiture capable de faire preuve de caractère au besoin. La Peugeot 308 GT est une voiture que l’on peut facilement recommander si la philosophie vous convient.

Ce petit aperçu nous donne également envie de voir la suite du programme 308 arriver. 308 GTi, 308 R ? Après tout la marque au Lion est Back in the Race, alors on espère que Peugeot aura autant de surprises pour nous cette année, comme ce fut le cas en 2014. On reste aux aguets !

essai-peugeot-308-gt-thp-205-bluehdi-180 (12)

Galerie photos : Peugeot 308 GT & GT SW

Kwamé est un touche à tout ! Spécialiste de l'image et la vidéo, quand il n'est pas derrière les essais vidéos de Planete-GT, il réalise pour les autres et développe d'autres projets.

5 Comments

  1. karim

    11 février 2015 à 1:12

    c’est quand que tu fera un essai bien complet de la 208 GTI 30TH ?
    tu l’avais dit après ton essai de la 208 gti 30 th sur circuit !

  2. jerome

    21 février 2015 à 9:20

    bonjour

    avez vous essayé la version 1.2 130 puretech?

    si oui, quelles sont vos impressions ?

    merci d’avances

  3. Khalil

    2 mars 2015 à 10:11

    jerome,
    Perso, j’ai essayé la 1.2 130 puretech et franchement j’ai été impressionné. Même si la 308 GT est au-dessus en terme de performance, la puretech 130 n’a pas à rougir, loin de là.

  4. jerome

    15 mars 2015 à 3:25

    merci khalil pour ton avis 🙂

  5. All

    6 août 2015 à 8:58

    Merci kwamé, tu as fais un bon essai. Je vois que le modèle essayé était équipé de l’option denon.
    Si vous pouviez en fin d’essai essayer de faire un bilan et de détailler les options mises par le constructeur, ce serait un plus, car en phase d’achat on se pose toujours la question de la pertinence ou non d’ajouter 500 ou ++ € dans des équipements complémentaires.

    je pense en tous cas me laisser tenter et partir sur un sw gt blanc hdi eta6, je ne devrais pas être déçu, mais il m’a fallu du temps pour me départager de la ford focus st sw équipée de la même motorisation. Malheureusement, malgré un look plus à son avantage, le coffre plus réduit, l’absence de boite auto et de toit panoramique ne me feront pas la prendre.

    A bientôt,

    All’