Je l’avoue, j’ai acheté une Toyota GT 86

La Toyota GT86, elle m’avait enthousiasmé, je la voulais, je l’ai achetée. Récit de mes premiers kilomètres à son bord.

GT86-01

Pourquoi ?

Je roulais depuis 1 an et 21.000km en Ford Fiesta ST 150, qui avait elle-même remplacée une 206 S16, ma première sportive. Super voiture, très attachante au quotidien, mais voila, on veut toujours plus, toujours mieux ! Me voila donc en quête d’une voiture, avec comme cahier des charges : du plaisir mais utilisation « daily » donc raisonnable en coûts au quotidien, en assurance (- de 25ans !) mais assez récente et fiable.

Première piste étudiée, une sportive propulsion des années 2000 type Honda S2000 ou Mazda RX8. Le problème ici est soit la fiabilité, les coûts d’entretien et de roulage pour la Mazda, soit le côté pas très « daily » d’une S2000, qui est par ailleurs plus délicate à conduire… pas forcément un très bonne idée pour commencer en propulsion. MX5 ? Rien à faire je n’aime pas du tout le look de la voiture, et un peu trop compliqué à utiliser chaque jour. Point fort de ces solutions, un prix d’achat très raisonnable !

Solution 2, plus déraisonnable encore, une voiture bien plus puissante, en gardant la Fiesta en daily. M3 E36, Z3M, 350Z, Lotus Elise… Le problème était ici l’assurance et surtout le fait que je trouve dommage de ne pas profiter de ma voiture plaisir au quotidien (je sais que certains sont d’un avis contraire).

Troisième piste, les nouvelles petites GTI : Clio 4RS, Fiesta ST 180, 208 GTI & cie. J’ai pu longuement essayer la Clio RS (voir notre essai), elle m’a même beaucoup enthousiasmé, la boite EDC convenant en plus bien à mon utilisation quotidienne où j’ai au moins 20min de bouchon. La Fiesta ST plus à l’ancienne me tentait bien aussi d’autant que j’ai toujours aimé les Ford sportives. La 208 GTI, bof, et le reste ne m’attire pas plus que ça. J’étais donc parti sur une Clio 4 RS ou une Fiesta ST neuve, encore une voiture de grande série dans sa version musclée, une sorte d’évolution logique à ce que j’avais eu.

Toyota GT86 Experience 01

Mais voila, en novembre Toyota m’a invité à essayer la GT 86 sur le circuit du Castellet… et je suis tombé amoureux. C’est une vraie voiture différente, pas un dérivé de la voiture de monsieur tout le monde : style, position de conduite, architecture technique. C’est fun, d’une puissance raisonnable pour à la fois être acceptable en coût d’assurance, et assez sobre en consommation en utilisation quotidienne. Et ça reste une espèce rare, voir unique à moyen terme : coupé, propulsion, moteur atmosphérique, boite manuelle et prônant le plaisir avant les performances. Le choix était donc fait.

Laquelle ?

Vous n’êtes pas sans savoir que la Toyota GT86 partage quasiment tout avec sa soeur Subaru BRZ. Du coup, je me suis mis en chasse de l’une ou l’autre, avec une préférence pour la Toyota pour son réseau plus pratique pour faire l’entretien. En gros, seule la version avec le bleu Subaru pouvait me faire craquer, mais malheureusement, les BRZ sont rares et chères ! Côté GT86, une préférence pour éviter les versions grises et noires, peu importe le reste !

Mon choix s’est finalement portée sur une GT86 blanche nacrée de juillet 2013, avec 6.500km au compteur, appartenant à un particulier passionné. J’ai donc évité le véhicule de démonstration souvent maltraité sans rodage. Côté budget, je m’en tire pour environ 25.000€, ce qui n’en fait pas l’affaire du siècle mais me semble être un tarif cohérent avec la voiture qui est dans un état neuf.

Côté équipement, pas d’option, mais il y a la base pour moi : clim auto bizone, radio CP/MP3/Bluetooth/USB, régulateur de vitesse.

GT86-07

Premier contact

Je suis allé chercher la voiture à Paris, ce qui me laisse quelques centaines de kilomètres pour me familiariser avec la voiture jusqu’à chez moi, près de Lyon. Pas question de faire tout le trajet par l’autoroute, le Morvan et ses petites routes seront parfaits pour faire connaissance avec ma GT 86.

Premiers tours de roue dans Paris, on est assis bas, mais la visibilité reste assez correcte, et les rétroviseurs sont gros. L’embrayage est progressif, le moteur est doux, n’a aucun problème à très bas régime, on apprécie d’avoir un bon « vieux » bloc atmosphérique puisqu’il est impossible d’avoir une conduite aussi douce avec un moteur turbo. Pour le moment, pas d’accélérations franches, même une fois sur le périphérique, où j’apprends juste à utiliser le régulateur et le système audio… Et je vais avoir le temps pour ça, je tombe dans un énorme bouchon causé par un accident : 1h pour faire 9km. Le record du plus lent début en GT 86 doit être battu !

1185452_10203176428072459_1500617849_n

La circulation se fluidifie enfin, je mets pieds au plancher en 4, et… pas grand chose en fait. Je suis surpris de ne pas avoir d’accélération franche, le manque de couple se fait sentir. Oui, mais à 3.000trs/min, nous sommes loin de la zone rouge, il faut s’y habituer, ce n’est pas une voiture pour faire des reprises sur l’autoroute. En revanche, régulateur enclenché, elle trace sa route dans un confort plutôt bon, l’amortissement est ferme mais bien maîtrisé, pas trop sec. Seul reproche, les sièges sont un peu durs, ce qui n’en fait donc pas une grande voyageuse, mais franchement, globalement le confort général est même meilleur que ce que j’attendais.

La GT 86 se dévoile

20140308_134713

Après une petite pause déjeuner sur l’aire d’autoroute, où je n’ai pas quitté des yeux ma belle voiture blanche, pas encore habitué à ce que ce soit la mienne, on attaque le Morvan. Et là, mes amis, j’ai fait connaissance avec la GT 86, la vraie. Quelques ronds points, une ville, et ensuite une magnifique route déserte, sinueuse : gaz ! Le moteur passe la barre des 4.500trs/min et se réveille vraiment, le bruit de l’admission envahit l’habitacle, et ça commence à coller au siège. Un petit « bip » (paramétrable) nous rappelle qu’il faudra bientôt penser à passer la vitesse, le levier tombe sous la main, la commande est ferme, précise, verrouille bien, et on continue… jusqu’au virage. Freinage un peu appuyé, on sent le train avant se placer et puis l’arrière propulser la voiture en dehors du virage, en élargissant très légèrement, feeling nouveau pour moi, habitué aux tractions !

Et on continue encore et encore sur ce rythme soutenu, l’amortissement permet à la voiture d’encaisser sans aucun problème les routes un peu défoncées, la hauteur des flancs de pneus permet de ne pas avoir la désagréable impression de « taper » dans les irrégularités de la route. La GT 86 est aussi, du fait de ses pneus à faible grip, très vivante, on amorce régulièrement de très légère dérives (qui ne nécessitent pas vraiment de correction du volant) et rendent l’expérience assez fantastique en terme d’implication du conducteur. On cravache le moteur sans arrêt, rétrograder est fondamental pour garder le rythme vu la puissance et le couple relativement faible. L’avantage de ce « package » est réellement qu’on s’amuse monstrueusement à des vitesses franchement très raisonnables, ce qui reste donc compatible avec une utilisation sur route ouverte sans devenir un délinquant à la moindre accélération.

GT86-04

2h plus tard (ça passe vite !), plus de GPS car mon téléphone surchauffe et refuse de se recharger, je suis au beau milieu de nul part, je ne connais pas les villes sur les panneaux : je suis perdu. Et si je vous disais qu’à ce moment là, je n’en avais finalement rien à faire ? On continue sa route, en mode navigation « je pense que ça doit être dans cette direction », avec le sourire, toujours. On traverse des villages, les regards se posent sur ce petit coupé japonais, quelques pouces levés, un gamin qui court après la voiture… Sans rouler dans une voiture merveilleusement belle, chère ou avec un logo ultra valorisant, on se sent quand même spécial à son volant, même en « se glissant » dans la circulation à allure très modérée. Car la GT 86 est à la fois jouissive à l’attaque, mais extrêmement agréable pour rouler « doucement ». Seul son manque de son à l’échappement est frustrant en roulant les fenêtres ouvertes, car oui, la GT 86 est quasiment aphone à l’extérieur. Seul un système permet d’amener du son de l’admission dans l’habitacle, ce qui donne pas mal de bruit à l’attaque, alors qu’à l’extérieur personne ne vous entend ! J’ai déjà prévu d’acheter un catback pour remédier à ça…

On reprend alors l’autoroute pour rallier les 200 km restant, régulateur, musique, on s’ennuie mais ce n’est pas la faute de la voiture. Arrivée à bon port, la nuit est tombée, le pare-choc avant est un cimetière à moustique, je suis crevé, mais je suis déjà amoureux de ma GT 86.

20140308_210857

Ce n’est que le début !

Nous allons profiter des mois à venir pour faire un essai long terme de cette GT 86, en vous la présentant dans les moindres détails, au quotidien, sur circuit et certainement avec quelques vidéos.

EnFonde6 / Fabien est depuis son plus jeune âge un passionné absolu d'automobile dans sa globalité : il aime les 6 en ligne BMW, les Vtec Honda, les V12 Ferrari, les V8 AMG... bref tout ce qui a une âme ! A ses heures perdues, il est administrateur et rédacteur en chef de Planete-GT.

19 Comments

  1. Ryosuk3

    18 mars 2014 à 10:56

    Félicitations pour ce merveilleux achat !
    Et bravo pour cet article qui m’a presque fait ressentir le plaisir que tu as connu à son bord. Hâte d’en lire d’avantage sur cette beauté 😀

  2. Abcmoteur

    18 mars 2014 à 11:17

    Très bon choix !! J’étais aussi à l’essai circuit et je me suis régalé, et cette position basse dans le baquet fait penser que l’on est à au volant d’une voiture de course… J’adore ! 🙂
    Reste l’échappement à changer (ce que tu as prévu 🙂 ) et puis c’est parti pour des km de plaisir en propulsion avec atmo à plat – s’il vous plaît ! – et dans un vrai coupé !

    Ps : vivement la vidéo de ta ligne inox !!! 😉

  3. SpeedGuerilla

    19 mars 2014 à 12:27

    C’est bon ça!

  4. Kneda

    19 mars 2014 à 1:28

    Salut Enfonde6 !

    Félicitation pour ce super achat. Elle est superbe et tu vas pouvoir te faire plaisir avec.
    Moi de mon côté je fais une pause sur les voiture de ce genre… J’ai du me séparer de mon Z4 3.0i de 230cv le mois dernier, mais pour la bonne cause : bébé arrive ! Nous avons acheté un Dodge Nitro à la place 🙂 C’est sur il y a plus de place ! J’adore, c’est top comme « bagnole » !

    Bonne route à toi avec ton nouveau joujou !

  5. Sonilka91

    19 mars 2014 à 7:17

    Cool ton achat. Je t’envie. Ça doit être tellement fun à conduire. Tu vas pouvoir te faire des road trip sympa avec ca. D’ailleurs je veux bien te croire quand tu dis que tu t’en moquais d’être au milieu de nulle part. Chanceux ^^

  6. KaZeY

    19 mars 2014 à 8:36

    La grande classe !

    Si j’étais à ta place (et inconscient), j’irais faire un tour sur la Nordschleife 😀

  7. EnFonde6

    19 mars 2014 à 8:56

    C’est prévu, un jour, peut-être… Mais c’est loin de Lyon !

  8. Killer-Mc fly

    19 mars 2014 à 10:16

    Très bon article sur ton ressenti. Je possède la même depuis septembre 2013 et c vrai, cette voiture est top même au quotidien. Aurais tu plus d’info sur ton catback ( coût pose…). C ma première sportive mais j’aimerai qu’elle soit encore plus « sonore ».

  9. EnFonde6

    19 mars 2014 à 11:27

    Pour le catback, je suis en train de me renseigner pour choisir le bon… Pas évident de trouver quelque chose de plaisant mais pas trop ou pas assez bruyant. Je suis en grosse hésitation entre du Milltek Resonated ou Non Resonated.
    Pour les prix, je n’en suis pas encore là. Je pense m’y mettre sérieusement en avril/mai… et je ferai un article avec vidéo dès qu’il est monté sur la voiture !

  10. Vatgarer

    20 mars 2014 à 2:16

    Magnifique! Félicitations pour ce choix : la prop, y’a qu’ça d’vrai! Et maintenant que tu roules en jap, vu que t’es de la région, on espère te voir un de ces quatres avec ta belle au Wangan Import à Dardilly.c’est un rassemblement de japonaises, en principe le samedi soir et tout les deux mois.pas de kékés, que des passionnés.mais peut-être en as-tu déjà entendu parler?.. Ah! Et la couleur blanc nacré…juste parfait!

  11. EnFonde6

    20 mars 2014 à 9:35

    Oui je connais mais je n’y suis jamais allé, j’ai failli au dernier, mais c’était le soir de ce récit, après 9h de route j’étais claqué !

  12. Dens

    22 mars 2014 à 10:36

    …. Horrible

  13. Regardez ici

    23 mars 2014 à 5:50

    Merci pour cette article, vous rédigez vraiment bien 😉

  14. david serra

    5 avril 2014 à 12:52

    Bonjour, Moi qui suis sur le point dans acheté une , peux tu me dire t’es sensation sur routes de montagne?
    Car on m’a dit qu’elle se traînait un peu.

  15. EnFonde6

    5 avril 2014 à 10:39

    Salut,
    Je n’ai pas encore fait de vraies routes de montagnes avec, donc difficile à dire. Mais selon ton référentiel, il se peut qu’elle se traine pour toi. Ce n’est clairement pas un avion de chasse, ça n’accélère pas de manière impressionnante, mais pour moi c’est en adéquation avec le reste de la voiture.
    C’est vivant, impliquant, et tu dois jouer de la boite de vitesse souvent pour garder le rythme (heureusement la boite est excellente). Alors tu ne seras pas spécialement rapide, mais ça passe au second plan, tu es seul maitre à bord et tu « pilotes » car la voiture bouge pas mal, elle a un centre de gravité bas du coup elle est incisive et les suspensions encaissent très bien les routes pas super lisses. Ca rattrape ce manque relatif de perf.
    Mais globalement, cette voiture c’est une philosophie, il est certainement préférable d’essayer avant d’acheter.

  16. MyXPC

    5 mai 2014 à 2:17

    Bon récit dont je partage l’enthousiasme.

    J’ai toutefois la boite auto, qui une fois positionnée en mode « séquentielle » offre des reprises très grisantes: sous l’index, descendre franchement 2 rapports, si bas régime, et là, ça plaque au fauteuil !

    Également fun, la transiton 5e –> 4e qui s’accompagne automatiquement d’un double débrayage faisant « sursauter » les vehicules voisins

    Toujours dans le même registre, le scooter qui se demande toujours pourquoi ? (il est encore au feu)

    Pour moi aussi, c’est du quotidien, et en ville, la BVA est un vrai plus.

  17. Bauve

    30 juin 2014 à 4:16

    Fabien,
    je viens de tomber sur ton article par hasard.Tout d’abord,je le trouve très bien rédigé, et laisse communiquer beaucoup de sensations. Comme toi, je suis passionné de sportives depuis bien longtemps.J’ai eu une 106 rallye,une clio 16s, une 206 RC et puis une mazda RX8. Si déjà les trois premières enroulaient les virages, la dernière laissait entrevoir ce que peut donner une propulsion.Depuis plus d’un an, ça me titille vraiment d’acheter une GT86. J’ai bien lu des centaines d’articles sur ce coupé. Et franchement le tien est sans doute l’un des plus aboutis.Je pense que je ne vais plus tenir très longtemps. La vitesse est dépassée, et ton article le prouve. Une sportive, c’est avant tout un touché de route,un comportement ludique. Bref, un plaisir bio, sans assistance!! Merci pour ton témoignage. Tiens nous au courant de tes joyeux périples sur nos petites routes de France!!

  18. Dom

    2 juillet 2014 à 3:53

    Magnifique,
    J’ai rarement lu un article avec autant de profondeur dans les sensations de conduite d’une sportive. Et c’est le GT 86, j’en parle avec passion puisque je viens d’en acheter une neuve, j’attends avec impatience de l’avoir le 21 juillet. Tu peux dire que tu me conforte complètement dans ce que j’avais pu déceler dans les très nombreux commentaires et essais sur la belle. Je suis comme un gosse qui attends son jouet, je sais en particulier grâce à ton article captivant que je ne serai pas déçu.
    Je vous tiendrai au courant de mes débuts avec ce petit bijoux qui pour le prix n’a pas grand chose à envier à ses aînées,qui elles ne sont pas abordables budgétairement.

  19. Jerry

    11 août 2014 à 9:25

    Salut.

    Très bel article!
    Je suis moi même heureux propriétaire depuis 20000kms d’une de ces beauté, je trouve que tu résumes à la perfection le ressenti dans le « Cockpit ».

    J’ai parfois l’impression, une impression toute relative bien sur, d’être dans une voiture de course et quand on peut se mesurer à une concurrente, cela devient tout simplement jouissif.

    La voiture a un comportement très sain, mais attention si l’on supprime totalement les aides, surtout par temps humide.

    Je te souhaite encore beaucoup de bonheur au volant de cette voiture
    taillée sur mesure, pour les petits consommateurs gourmands de bonnes sensations que nous sommes.