GRID 2 : Le test en vidéo

Il était attendu depuis plusieurs années, GRID 2 est enfin arrivé sur nos consoles et PC. Mais est-il à la hauteur des attentes que l’on avait ? Réponse dans un test vidéo et rédigé.

GRID avait séduit en 2008 avec son mélange de plusieurs univers (endurance, stock car, touge, drift), des graphismes superbes et une belle immersion pour l’époque. Il était lui-même le descendant des TOCA, des jeux orientés sur de véritables championnats comme le BTCC, DTM ou encore le V8 Supercar. Ces derniers s’étaient imposés comme une belle référence de l’époque des PS1 et PS2. Mais Codemasters, comme on a pu le voir avec les Colin McRae semble clairement vouloir s’éloigner des vrais championnats pour offrir plus de sensationnel aux joueurs. Et vous allez le voir dans ce test de la version Xbox 360, GRID 2 s’engage totalement dans cette voie.

Habituellement beau

Commençons par les graphismes qui sont franchement séduisants. Alors oui, on ne prend pas de claque, et il ne semble pas à des années lumières du premier GRID, mais il ne faut pas oublier que l’on s’est habitué à l’excellent moteur graphique de Codemasters ! Les voitures sont globalement finement modélisées (sauf quelques modèles comme la NSX) tandis que les environnements sont soit beaux, soit magnifiques avec des jeux de lumière de qualité. La fumée et les éléments de décor ou morceaux de voitures sont aussi présents en nombre pour renforcer l’aspect spectaculaire du jeu. Néanmoins, on notera des chutes de framerate qui rendent parfois le jeu assez désagréable.

De la glisse et du fun

Côté gameplay, j’étais de ceux qui n’aimaient pas particulièrement la physique du premier GRID, et je m’étais préparé à ne pas aimer celle du 2 aux premiers tours de roues.  En effet, les premiers virages donnent l’impression de jouer à Ridge Racer, avec une voiture qui fait d’énormes drifts dès que l’on prend un virage vite. Mais au bout de quelques courses, on comprend que la physique est un peu plus subtile que ça, puisqu’il faut freiner et bien placer sa voiture pour être rapide, la glisse n’étant là que pour amener du fun quand on va trop vite, où pour certains virages serrés. Alors bien entendu, il ne faut pas y voir une vraie simulation, on est même loin des simulations accessibles comme les GT et Forza. Mais on s’amuse assez franchement, et c’est bien là le principal même si un peu plus de précision n’aurait pas fait de mal.

On fait partie des 5%

Parlons désormais de l’immersion, avec l’un des points les plus problématiques du jeu : l’absence de vue intérieure ! Vous le savez sûrement, Codemasters nous a expliqué que seulement 5% des joueurs utilisent cette vue, chose que l’on a du mal à croire. C’est simplement un moyen de ne pas avoir à modéliser l’intérieur des voitures, d’autant plus que rien d’extraordinaire n’a été ajouté pour justifier le temps gagné à ne pas faire cette vue. Heureusement, les sons sont plutôt pas mal et surtout les dégâts sont toujours excellents. Les voitures peuvent être pulvérisées, tout peut se détacher de la voiture et on peut arracher une roue, c’est vraiment impressionnant et aucun concurrent ne peut rivaliser sur ce point. Notons que ces dégâts en plus d’être visuels, peuvent impacter la mécanique de la voiture. En revanche l’IA n’est pas sans défaut car si elle est plutôt pas mal en piste pour animer la course, elle triche aussi beaucoup. Vous aurez souvent le sentiment de n’être que spectateur de la course, en prenant près de 5 secondes par la première voiture en 2 virages, puis le jeu décide ensuite à quel moment vous pourrez éventuellement doubler. De plus, elle ne bouge que très peu lors d’un choc, tandis qu’elle peut facilement vous envoyer dans le décor.

Complet mais…

Sur le contenu, c’est très satisfaisant avec des voitures en nombres et variées. Elles sont réparties en plusieurs classes en allant des vieilles Camaro, aux M3 et RS5, jusqu’à la Pagani Huayra ou bien encore l’Ariel Atom ou une Indycar. Mais ce sont en majorité des voitures de série, seules quelques voitures de courses sont présentes. Sur les circuits, on note seulement quelques circuits réels, (Indianapolis, Algarve, Yas Marina, Red Bull Ring….) et beaucoup d’environnements fantaisistes basés sur de vrais lieux. Nous irons notamment d’un Paris très convainquant, aux rues de Dubai en passant par les routes en bord de mer de la Côte d’Azur et de la Californie… Honnêtement, les circuits sont très intéressants, vraiment très bien faits à mon sens, mais on aurait aimé plus de vrais circuits comme Spa, la Nurburgring ou le Mans.

Long et varié

Le jeu se décompose en deux modes de jeu totalement indépendants : le solo et le multijoueur. Sur le solo, le fonctionnement est classique mais efficace puisque vous participerez à des saisons qui se décomposent entre des courses, contre-la-montre, du drift, des éliminations ainsi que des épreuves pour débloquer des voitures et des challenges de dépassements de gros Ford F150 Raptor. Une fois cet ensemble terminé, vous participerez à une manche du championnat central du jeu, le WSR. Et ainsi de suite, vous aurez de nouveaux des épreuves jusqu’à la prochaines manche, tandis que vous monterez petit à petit en gamme du côté des voitures. Dans le mode multijoueur, vous aurez une vraie progression à faire, basée sur des points d’expérience et de l’argent gagné qui vous serviront à débloquer puis acheter de nouvelles voitures et des pièces de performances (chose qui est impossible sur le solo). Néanmoins, le multijoueur est peuplé en majorité de débiles qui viennent faire du stock car, et comme la physiques des collisions a des scripts (par exemple voiture qui par à 90° suite a un choc), on s’énervera très vite de subir tout cela. Au total, le jeu propose une vraie grosse durée de vie, de quoi s’amuser pendant des heures.

Conclusion

A l’heure de la conclusion, on ne peut que se rendre à l’évidence : GRID 2 est un vrai bon jeu. Il ne plaira assurément pas aux amateurs de simulations, et ne marquera pas cette génération de console. Mais à cette époque un peu déserte en jeux de course (à moins que vous craquiez pour F&F Showdown !), il apporte de belles heures de fun et de plaisir en attendant les GT6, Forza 5, Drive Club et NFS Rivals. Toutefois, à titre personnel, j’aurais aimé un jeu plus proche des Toca de la belle époque, orienté sur les vrais championnats, tout comme l’absence de vue intérieure et son explication fumeuse m’énervent.


PGT aime : PGT n’aime pas :
  Le gameplay Pas de vue intérieure
  Les dégâts L’IA
  Les tracés imaginaires Pas assez de vrais circuits
  La durée de vie Plus de vrais championnats
  Les graphismes


Note technique : 16/20

Note gameplay : 16/20
Note générale : 15/20

EnFonde6 / Fabien est depuis son plus jeune âge un passionné absolu d'automobile dans sa globalité : il aime les 6 en ligne BMW, les Vtec Honda, les V12 Ferrari, les V8 AMG... bref tout ce qui a une âme ! A ses heures perdues, il est administrateur et rédacteur en chef de Planete-GT.

3 Comments

  1. Kneda

    9 juin 2013 à 7:56

    Enfonde 🙂 Comme tu devais t’en douter, je suis le premier à répondre à ce post.
    Et bien, dans l’ensemble, je suis complètement d’accord avec toi. Même moi ( et tu le sais bien hein ! ) qui est un puriste du premier opus et et qui attendais ce 2eme volet avec énormément d’impatience, je n’aurais pas menti et j’aurai mis un 16/20. ( j’aurai donné 19/20 au premier ).
    Pour être franc, le jeu est vraiment génial mais ce 2eme opus n’a pas eu le même  » impact  » global sur moi. Côté graphique, le jeu est vraiment beau ( sur PC hein ! Parce que sur console…. ok vous m’avez compris. ) Sur PC, en mode ultra, 16xffssa, 1080p, occlusion ambiante à fond, post process, filtrage anisotrope et blending avancé, le tout sur un écran de 82 pouces, je peux vous dire que la version console c’est à se demander si on joue au même jeux. Si si, je vous assure.
    Bref, le tout est superbe, de beau décors, etc.. MAIS, je ne retrouve pas l’ambiance du 1.
    Côté game play, on retrouve l’aisance du 1, MAIS ( oui encore un MAIS ) c’est un peu comme le côté graphique, je ne retrouve pas vraiment la maniabilité si intuitive du premier opus. On à quand même du mal avec certains véhicules à prendre de belles longues courbes même après plusieurs essais.
    Bon, après, voilà, je ne vais pas détailler tout mais quand même, dans l’ensemble c’est vraiment un très bon jeu.
    Si vous voulez vous éclater et prendre de la vitesse plein les yeux alors vous allez vous faire plaisir avec Grid 2 ! Croyez-moi 😉
    Bon allez, je vous laisse, j’ai un apéro à finir moi !
    Bye !

  2. Kneda

    9 juin 2013 à 8:04

    Ha, autre chose… Enfonde, sans dec, les vidéos que tu as mis …. Franchement il y a tellement mieux et tellement plus beau dans le jeu ! Ca n’est pas très vendeur hein !

  3. 2000CV

    9 juin 2013 à 9:30

    Excellent test, bravo !