Conti Winter Tour 2011 à l’Alpes d’Huez

Après avoir participé aux Safety Days, Continental nous a de nouveau invité pour tester des pneus, mais pas n’importe lesquels puisque ce sont les Contact TS830P, des pneus hiver. C’est donc dans la neige, plus précisément dans la station de l’Alpes d’Huez que nous avons participé au Conti Winter Tour 2011 !

Rendez-vous était donc pris le 9 décembre, direction la célèbre station de l’Alpes d’Huez, où la neige venait tout juste de tomber en début de semaine. Nous faisons partie d’une vingtaine de blogueurs choisis par l’agence Tribeca et Continental afin de passer deux jours de plaisir organisés par le manufacturier. Une fois sur place, nous découvrons notre confortable hôtel avec vue sur les pistes, avec une chambre spacieuse… que nous n’utiliserons finalement que très peu !

En effet, dès 19h, on nous apprend que nous allons diner au sommet des pistes, dans un restaurant d’altitude, où nous monterons dans une de ces machines destinées à dammer les pistes, sensations garanties en montant droit dans la pente ! Là-haut, je redécouvre des spécialités culinaires typiques, mais je découvre surtout quelques blogueurs des plus sympathiques pour une superbe soirée d’échanges partagés entre la passion automobile et la franche rigolade autour de cette table bien garnie. Mais il se fait tard, nous redescendons dans le même engin avant d’aller nous coucher car dès 9h le lendemain, nous avons rendez-vous sur la piste utilisée pour le trophée Andros.

Le pneu hiver

C’est donc samedi que nous entrons dans le vif du sujet, avec un temps magnifique quoiqu’un peu trop chaud pour la piste qui se dégradera vite au fil de nos passages. Sur place, nous découvrons nos montures de la matinée : des Renault Clio 3 RS avec leurs 203ch transmis aux roues avant, ce qui devrait constituer un vrai test pour les pneus Continental TS830P. Mais avant de commencer, nous avons eu le droit à un petit briefing expliquant notamment les enjeux et avantages liés aux pneus hiver. Voici ce qu’il faut en retenir :

  • Un texte de loi a été déposé afin qu’un pneu hiver soit reconnu comme un équipement équivalent aux chaines et pour qu’un préfet puisse interdire la circulation de véhicules sans pneus hiver
  • Les « Travaux de Normalisation du Pneumatique pour la France » recommandent aussi qu’un autocollant permette de distinguer facilement un pneu hiver et soulignent que l’on pourra diminuer sensiblement les quantités de sel déversé sur les routes
  • Le marquage « M+S » sur les pneus n’est pas basé sur des tests mais sur une simple déclaration tandis que le marquage « 3PMSF » est lui basé sur des tests d’homologation
  • Un pneu hiver est plus efficace qu’un pneu été dès que la température est inférieure à 7°C
  • La distance de freinage sur sol enneigé est divisée par deux avec un pneu hiver

Continental étant le leader des pneus hiver en Europe, leur gamme est assez large. Toutefois, nous n’allons parler que du modèle que nous avons essayé, le TS 830 P dont voici quelques informations (données fournies par Continental) :

Le TS 830 P sur piste

Mais concrètement, que vaut ce pneu ? C’est ce que nous allons voir avec deux ateliers répartis sur deux moitiés du circuit. Le premier est assez simple : rouler vite ! Nous sommes regroupés en équipes de 3 pour une Clio RS et nous conduirons à tour de rôle en montant petit à petit la cadence. Vous vous doutez bien qu’il est impossible de passer toute la puissance sur un sol enneigé, mais je m’attendais toutefois à pire puisque l’on est très loin de faire du sur-place et la voiture motrice plutôt très bien une fois le départ arrêté passé. En outre, le grip latéral en virage est assez impressionnant même lorsque l’on attaque un peu, la voiture glisse progressivement mais à des vitesse plutôt élevée pour de la neige. On peut même s’autoriser quelques travers grâce au châssis très joueur et sécurisant de la Clio RS, du vrai bonheur !

Le deuxième atelier était plus axé sur la sécurité, avec un départ en légère pente, puis un slalom et enfin un freinage au dessus de 50km/h. Pour la démonstration, notre instructeur Arnaud Sarrazin (rien à voir avec Stéphane, mais c’est un pilote aussi) nous a montré ce que donnait une tentative de départ avec des pneus été : la voiture est restée sur place là où les Continental TS 830 P permettent de s’élancer sans difficulté. Sur l’exercice, j’ai pu essayé la Clio RS mais aussi une Subaru Impreza diesel de 150ch et 4 roues motrices. Dans les deux cas, je reste impressionné par les pneumatiques qui permettent de garder du grip même lors de gros coups de volant sur un freinage d’urgence, chose que je pensais impossible sur neige. En revanche, si l’intérêt des 4 roues motrices est indéniable avec des départs bien plus efficace et un peu de fun lorsque la voiture est en travers, le moteur diesel de la Subaru était très inadapté tant il n’y a aucune puissance à bas régime et qu’il était difficile de lutter contre le sous-virage dans le slalom.

Au final, que penser de ces Continental TS 830 P ? Je ne peux pas vous garantir que ce sont les meilleurs pneus sur le marché, puisque nous n’avons pas pu comparer quoi que ce soit avec la concurrence… En revanche, ce que je peux vous dire d’après ma petite expérience en conduite sur neige (qui reste de la conduite simple, et pas du « pilotage » aux limites de l’adhérence comme sur ce circuit), c’est que les TS 830 P offrent un grip impressionnant et repoussent assez loin les limites de l’adhérence sur neige. Ils devraient donc offrir un grand niveau de sécurité dans le cas d’une utilisation « normale »… En tout cas, je ne peux que vous conseiller de vous équiper en pneus hiver pour votre sécurité et celle des autres !

[nggallery id=37]

Le Bonus !

Mais ce n’est pas terminé puisque Continental nous a réservé une belle surprise pour l’après-midi ! En effet, au retour du déjeuner, ce sont des Polaris RZR 800 qui nous attendaient en bord de piste. Kézako ? Ce sont des sortes de quads à deux places, avec un arceau et un volant qui, avec un poids réduit et un moteur performant, permet d’avoir de belles sensations. Cela est d’autant plus vrai que ces Polaris étaient équipés de pneus cloutés Continental, afin d’avoir une adhérence sans faille sur la glace, pour notre plus grand plaisir ! Ces engins proposent, en outre, de choisir entre 4 roues motrices et propulsion… je n’ai pas hésité longtemps : propulsion !

Je m’élance donc sur la piste, pour ma première expérience de conduite de propulsion sur la neige (Gran Turismo mis à part !) et ce fut extraordinaire, tout simplement. Ce Polaris est une véritable petit monstre qui se pilote tout en dérive. On le jette en courbe, maintient une légère ou énorme glisse et en attend d’avoir les roues bien droite pour mettre les gazs à fond ! Je n’ai jamais fait de « drift » de ma vie, mais tout vient assez naturellement avec cet engin qui pardonne beaucoup mais demande aussi une grande concentration. Bref, du pur bonheur !

[nggallery id=38]

Un grand merci !

A l’heure du bilan de ces deux journées, je ne peux que remercier l’équipe de Continental pour l’organisation sans faille, mais aussi pour sa bonne humeur et son état d’esprit. Je remercie aussi l’agence Tribeca pour nous avoir sélectionné et plus particulièrement Julien qui nous a accompagné sur place. Rendez-vous en 2012 ? Je l’espère !

EnFonde6 / Fabien est depuis son plus jeune âge un passionné absolu d'automobile dans sa globalité : il aime les 6 en ligne BMW, les Vtec Honda, les V12 Ferrari, les V8 AMG... bref tout ce qui a une âme ! A ses heures perdues, il est administrateur et rédacteur en chef de Planete-GT.

1 Commentaire

  1. Glop

    24 décembre 2011 à 6:45

    Vous avez du vous amuser, ça a l’air cool les buggys