Pagani Huayra : Adieu Zonda

La Pagani Zonda a réussi l’exploit, en ses 10 ans de carrière, de se créer une solide place dans le cercle très fermé des supercars. C’est lors du prochain salon de Genève que sera présentée sa remplaçante, la Huayra.

Comment dessiner une nouvelle voiture qui doit succéder à une voiture au style inimitable ? Horacio Pagani et ses équipes ont donc repris des codes stylistiques de la Zonda, tout en innovant un peu avec une allure générale plus massive. On note aussi l’adoption de magnifiques portes papillons et d’originaux petits volets mobiles de part et d’autre des quadruples sorties d’échappement centrales, véritable marque de fabrique de la firme italienne. Par ailleurs, l’intérieur reprend un style proche de celui de la Zonda, une sorte d’oeuvre d’art moderne magnifiée, par exemple, par un mécanisme de commande de boite de vitesse exposé au regard du passager.

Pagani a aussi énormément travaillé sur le châssis au niveau de la répartition des masses et sur le poids. La coque est entièrement réalisée avec du carbone et du titane tandis que la carrosserie se contente de carbone seul. On nous précise par ailleurs que les conduits de climatisation ont été intégrés dans la coque dès le début du développement afin d’avoir une construction optimale. Au final, la Huayra affiche seulement 1.350kg sur la balance avec une répartition du poids de 44% à l’avant et 56% à l’arrière.

Mais la pièce maîtresse de cette supercar se trouve à l’arrière, en position centrale, avec un nouveau V12 6.0L bi-turbo qui a été développé par AMG/Mercedes exclusivement pour Pagani. Il développe 700ch avec un couple monstrueux dépassant les 1000Nm et est associé à une boite de vitesse séquentielle à 7 rapports. Pagani a par ailleurs fait le choix de fixer certains éléments plutôt que d’utiliser des durites afin de réduire les risques d’éventuels problèmes tandis que la ligne d’échappement a été développée en titane pour ne peser que 10kg. Au chapitre des performances, on entend parler d’une vitesse maximale de 370km/h !

Du côté des trains roulant, la Huayra dispose de 4 roues indépendantes avec des suspensions reprises de la radicale Zonda R. Cette suspension utilise un inédit alliage nommé Avional directement issu du monde de l’aéronautique qui est plus rigide et plus léger que l’aluminium. De plus, les amortisseurs ont été développés par Öhlins tandis que Pirelli a développé des pneus spécifiques à la supercar. Enfin, le freinage est assuré par des disques en carbone céramique mordus par des étriers à 6 et 4 pistons.

La Pagani Huayra fera sa première apparition officielle lors du prochain salon de Genève. Les premières livraisons devraient avoir lieu en décembre prochain contre un chèque d’un montant estimé aux alentours du million d’euros.

1 Commentaire

  1. azerty51380

    26 janvier 2011 à 9:35

    je l’aime moins qu’une zonda, j’ai l’impression qu’il manque un aileron arrière, un pare choc à l’avant ainsi qu’à l’arrière ! le diffuseur arrière n’est pas assez design et puis par contres les jantes… sur certaines photos elles font chromer, et à part les américains en Europe ce n’est pas assez classe et trop bling bling pour plaire !
    de plus les éléments aérodynamiques actifs me font penser à un concept car dans GT5 (un concept japonais standard que l’on gagne et qui à 6 éléments actifs) et je trouve cela assez laid !
    mais bon à mon avis en vrai quand on se fera doubler par une, on fera waouh ! au moins pour le moteur ^^

    PS : félicitations pour toujours trouver des photos en bonnes résolutions à poster avant beaucoup de soi disant vrais sites d’actualité auto !