Forza Motorsport 3 : Le test

Forza Motorsport a été créé pour être le Gran Turismo killer de Microsoft et les développeurs de Turn 10 comptent bien venir placer leur 3eme opus comme la nouvelle référence. Et vous allez le voir dans ce test, la barre est désormais très haute.

La série des Forza Motorsport avait commencée sur la première Xbox avec un jeu plutôt réussi qui venait concurrencer Gran Turismo 4 en appuyant sur les points faible du jeu Polyphony Digital. Dégâts, jeu en ligne, personnalisation des voitures très poussée mais aussi voitures des constructeurs les plus prestigieux, ce coup d’essai avait agréablement surpris tout le monde même si on restait un gros cran en dessous de GT4. Mais pendant que Gran Turismo 5 se fait encore attendre, les américains ont revu leur jeu en passant sur la Xbox 360 en proposant un deuxième opus meilleur partout mais qui conservait ses défauts. Et les chiffres de ventes confirment que Forza Motorsport est le premier vrai concurrent à GT, là où de nombreux titres s’étaient cassés les dents. C’est donc désormais avec FM3 que Turn 10 entend bien atteindre le niveau de référence avec un jeu qui va encore plus loin.

L’aspect sur lequel Forza Motorsport a toujours été en retrait par rapport à Gran Turismo, c’est sur la technique. FM2 était assez critiquable au niveau graphique, et Turn 10 a fait beaucoup d’effort pour améliorer sa copie. Les nouveaux circuits sont de toute beauté avec des environnements riches et profonds grâce une modélisation plutôt fine. Cependant, ce n’est pas le cas pour tous les circuits, en particulier ceux repris de FM2 qui sont parfois très limites voir presque moche dans le cas de Maple Valley avec des arbres d’automne fluorescents. Même constat sur les voitures, les nouveaux modèles sont modélisés à la perfection, avec beaucoup de détails (même si on reste loin de Gran Turismo 5) tandis que les modèles issus du précédent opus sont parfois peu réussis même si certains sont, eux, de très haut niveau. En revanche, en jeu, FM3 est une réussite avec un jeu extrêmement fluide même si l’on note parfois du clipping et que l’aliasing reste présent mais à un niveau plus qu’acceptable.

Mais c’est une fois en course que Forza Motorsport 3 prend tout son sens avec un gameplay parfaitement réussi. L’accent a été mis sur l’accessibilité du jeu et la jouabilité à la manette afin que chaque joueur, du moins expérimenté au fan de simulation y trouve son compte. Cela se fait en particulier à travers d’aides au pilotage qui peuvent être activées au désir du joueur, tout en sachant que moins vous avez d’aides, plus vous gagnerez d’argent. Le moteur physique du jeu est de son côté très poussé et permet de ressentir assez précisément les réactions des différentes voitures, de manière bien plus précise que sur FM2. Le poids des voitures est très bien retranscrit, le pilotage d’un gros SUV est par exemple très différent de celui d’une Lotus Exige. La gestion des dégâts n’est pas transcendante mais s’avère suffisante pour pénaliser les pilotes agressif et pour nous pousser à faire preuve de prudence en course. L’IA est aussi adaptative et semble bien plus humaine qu’auparavant en faisant des erreurs mais aussi en vous attaquant à la moindre erreur. Elle ne semble pas tricher et permet de s’amuser même si elle souffre d’un défaut : parfois, elle ne fait pas attention à vous lorsque vous êtes à côté d’elle et vous sortira de la route. Mais au final, le jeu offre un feeling extraordinaire en étant facile à prendre en main tout en demandant une grande précision de pilotage et en procurant d’excellentes sensations. On pourrait le comparer à GT5 Prologue, mais c’est surtout une histoire de goût, les deux jeux proposants chacun des sensations différentes sans toutefois que l’un soit franchement supérieur à l’autre.

Du côté du contenu, Turn 10 annonce de gros chiffres : plus de 400 voitures et une centaine de circuits. Les voitures sont en grande partie reprises de Forza Motorsport 2 tout en y ajoutant plusieurs dizaines de nouveautés avec par exemple la Focus RS, la Bugatti Veyron mais aussi les Porsche Cayenne Turbo et autres Twingo RS. Toutes ces voitures sont entièrement customisables avec des possibilités complètement folles comme des swaps moteurs mais aussi de transmission qui sont désormais indépendants. Ainsi, vous pourrez faire d’une Focus RS un missile 4 roues motrices équipé d’un V8 de Mustang gavé par 2 turbos. De plus, l’éditeur de livrée est encore plus perfectionné et vous permettra de créer plus facilement vos motifs. En revanche, le nombre de circuits ne veut pas dire grand chose puisqu’il n’y a en réalité qu’à peine plus de 20 circuits différents avec sur chacun d’eux différentes variantes. Cependant, dans la liste des circuits, nous retrouvons quelques grands noms comme le Nurburgring, Suzuka, Catalunya ou Le Mans ainsi que des tracés imaginaires géniaux comme celui de Fujimi Kaido ou bien Rally di Positano et Sedona Raceway. Sachez toutefois que des DLC contenant des voitures (la Ferrari 458 Italia par exemple) et des circuits sont prévus dans les mois qui suivront la sortie du jeu.

Le mode carrière est plutôt classique puisqu’il consiste en un enchainement de championnats en commençant par des courses avec de petites voitures de faible puissance. Cependant, Turn 10 a voulu simplifier son jeu en articulant la carrière autour de saisons. Le jeu vous propose 3 épreuves auxquelles vous pouvez participer avec votre voiture ou une voiture de votre garage, chaque épreuve représente plusieurs jour du calendrier et à chaque fin de semaine vous participez à une manche d’un championnat. Mais pour ceux qui n’aiment pas être dirigés, vous pouvez aussi choisir la course que vous voulez dans une grille très simple d’utilisation. A chaque épreuve remportée, vous gagnerez de l’XP qui débloquera à chaque niveau une nouvelle voiture. Une attention louable, mais qui rend la progression un peu trop rapide dans le jeu. Par ailleurs, dans la carrière vous êtes guidés par une voix off qui est particulièrement énervante puisqu’elle est complètement inutile pour quelqu’un un minimum habitué à ce type de jeux. Du côté de la durée de vie, Forza Motorsport 3 promet plusieurs dizaines d’heures de jeu, sans compter le mode en ligne.

Car le jeu en ligne sur le Xbox Live est un des atouts majeur du titre de Turn 10 puisqu’il est clairement tourné vers l’aspect communautaire. Le plus classique est certainement le mode de course en ligne sur lesquelles vous pourrez paramétrer beaucoup de choses afin de créer le challenge qui vous plait. Outre ce mode de jeu, tout un réseau a été créé afin de favoriser les échanges entre les joueurs. Dans la vitrine, vous pourrez partager vos images, vidéos mais aussi vos réglages, vos motifs/livrées et vos voitures complètes. Sur chacun de ces aspects, vos acheteurs pourront vous évaluer afin d’établir un classement par compétence. Turn 10 espère donc créer une véritable économie parallèle, chose qui avait plutôt bien fonctionné dans FM2 à une plus petite échelle.

Bref, vous l’aurez compris, Forza Motorsport 3 s’est très clairement placé en référence de la catégorie des jeux de course orientés simulation. S’il n’est pas révolutionnaire par rapport à FM2 et qu’il reste techniquement en deçà d’un Gran Turismo 5 Prologue, le jeu se rattrape par un plaisir de pilotage intense, un contenu de très bon niveau, une grande durée de vie et un aspect communautaire particulièrement réussi. Turn 10 a donc réussi son pari, la balle est désormais dans le camp de Polyphony Digital pour Gran Turismo 5 qui aura enfin un rival à sa mesure à sa sortie prévue en mars 2010.

Note technique : 16/20
Note gameplay : 18/20
Note générale : 18/20

7 Comments

  1. Geforce

    19 octobre 2009 à 10:06

    Moi je veux changer la combinaison du pilote !!!

  2. Ghinis

    19 octobre 2009 à 10:35

    Sympa le test
    j’ai une petite question : est-il possible de changer la configuration des touches ?

  3. EnFonde6

    19 octobre 2009 à 10:59

    De mémoire, il y a une dizaine de configurations prédéfinies possibles mais je ne sais pas si on peut faire sa propre configuration.

  4. Ghinis

    20 octobre 2009 à 12:56

    Merci bien.

  5. Yotah1

    21 octobre 2009 à 10:22

    Très bon test EnFonde6, et un avis que je partage en tous points. Le seul bémol actuel étant la liste de voiture qui donne un peu l’impression d’un portage en meilleure qualité du garage de Forza 2, mais heureusement les DLC vont remédier à ce problème assez rapidement je pense.
    Il faut aussi noter au chapitre des nouveautés quelques belles demoiselles qui manquaient à l’appel jusqu’à présent, notamment la 250 Testa Rossa, la Skyline Hakosuka, la Giulia Sprint GTA, etc.
    Une bonne chose aussi c’est le placement financier des voitures, avec des voitures de collection absolument hors de prix (la 250TR à 20 millions de crédits) qui imposeront des heures de jeu pour tout bon collectionneur qui voudra arborer un tel bolide dans son garage!

  6. Ferrari458Fan

    29 mai 2012 à 12:04

    Cool ces petites vidéo de Forza Motorsport 3 !

  7. Ferrari458Fan

    29 mai 2012 à 12:08

    Mais pourquoi vous faites que vue intérieur ?