Need For Speed Shift : Le test

La série des Need For Speed était tombée bien bas depuis les Pro Street et Undercover. Electronic Arts a donc décidé de remettre les choses à plat pour revenir au sommet avec le nouveau Shift.

Avec Need For Speed Shift, ne vous attendez pas à faire des poursuites endiablées sur route ouverte, le petit dernier prend comme sujet les courses sur circuit. Le développement a été confié à Slightly Mad Studios qui a participé au développement des excellents GTR et GT Legend et leur but a été de faire vivre au joueur ce que ressent un pilote de course. Notons enfin avant de commencer le test que le jeu a été essayé sur Xbox 360.

Commençons tout d’abord par parler de l’aspect technique du jeu après un épisode Undercover particulièrement bâclé de ce côté. Et rassurez-vous, les développeurs ont cette fois-ci terminé leur boulot puisque nous avons le droit à un jeu fluide et sans problèmes sérieux. Les environnements sont de très bonne qualité avec des détails, des couleurs mais aussi des décors parfois vertigineux comme sur le circuit dans le Canyon. Les voitures sont elles-aussi très bien réalisées, sans être aussi poussée que dans un Gran Turismo 5 Prologue, la modélisation des voitures est précise tandis que l’intérieur est là aussi reproduit à merveille. L’effet de vitesse est aussi réussi tandis que la gestion des dégâts est plutôt jolie à voir même si les déformations ne sont pas très différentes selon les chocs. Enfin, notons tout de même quelques bugs avec des « pit babes » qui sont placées à travers votre voiture au départ d’une course, rien de grave, vous l’aurez compris.

Mais là où Electronic Arts nous promet monts et merveilles, c’est sur l’immersion totale que propose ce NFS Shift. Et force est de constater qu’ils ont réussi leur coup avec la vue intérieure qui est certainement la plus réussie vue dans un jeu vidéo. La caméra est réellement placée à l’endroit de la tête d’un pilote, la vue est suffisamment reculée pour que l’on voit le tableau de bord comme en réalité et cette dernière réagis très bien aux accélérations, freinages et virages. Des effets ont aussi été ajoutés avec un flou qui correspond à la réduction du champ de vision à haute vitesse ainsi qu’un effet extrêmement réussi lors de gros chocs qui nous transmet la violence de l’impact à la perfection. Bref, une pure réussite même si certains seront gênés par une caméra qui tremble à haute vitesse.

Mais une vue immersive ne suffit pas au plaisir de conduite, il faut que le gameplay suive. Et de ce côté, le résultat est plutôt mitigé même si cela n’est en aucun cas mauvais. Le premier contact avec le jeu se fera dans la douleur avec une physique assez particulière mais après un temps d’adaptation, on comprend comment se comportent les voitures. Le jeu est à mi-chemin entre simulation et arcade, la conduite est permissive mais demande toutefois beaucoup d’attention une fois les aides désactivées. De l’avis général, les voitures les moins puissantes sont jouissives à conduire, tandis que les plus puissantes sont très vite inconduisibles sans de bons réglages ni de volant qui permet de grandement gagner en progressivité. Bref au final, le pilotage dans NFS Shift plaira énormément à certains tandis que d’autres seront vite déboussolés.

Au chapitre du contenu, Need For Speed Shift propose beaucoup de variété. Les voitures sont présentes en nombres et réparties en plusieurs catégories allant des Megane 3 RS et Subaru Impreza aux Pagani Zonda R et Bugatti Veyron en passant par des Corvette ZO6 et autres Lamborghini Gallardo LP560-4. Ces voitures sont entièrement modifiables avec des préparations techniques complètes et plutôt bien faites même si cela reste classique tandis que le « tuning » se résume à 3 kits carrosserie, des jantes et des créations de peintures comme sur un Forza Motorsport (mais en moins poussé). Les circuits sont eux très nombreux avec des très grands noms comme le Nurburgring Nordschleife, Spa Francorchamps ou Road America mais aussi plusieurs tracés fictifs plutôt réussis.

Le mode carrière s’articule autour d’une progression assez classique avec des étoiles que l’on gagne avec des victoires mais aussi des performances particulières (faire un tour propre, atteindre une certaine vitesse…) et des points de pilotage. Ces derniers sont liés à votre style de pilotage et sont divisés en deux catégories : précision et agression. La première vous récompense pour des trajectoires optimales ou des dépassements propres tandis que la seconde vous récompense pour des contacts avec les adversaires ou du drift. Il est à noter qu’il faut parfois être très bourrin pour débloquer des étoiles en fonction des points de pilotages qui montent plus vite en étant agressif. Mais la progression en mode carrière sera fortement handicapée par un des gros défaut du jeu, son IA. En effet, cette dernière est certes très réactive et performante, mais elle trichera souvent en vous doublant à des vitesses improbables afin de garder du suspens en particulier lors d’affrontement en 1 contre 1. Cela s’avère très énervant d’autant plus qu’il est parfois extrêmement difficile de se frayer un chemin dans la meute de voitures, vous obligeant à nouveau à être bourrin pour finir 1er. Cependant, notons que la durée de vie s’avère très confortable avec un bon nombre d’épreuves.

Enfin, Need For Speed Shift propose aussi un mode multijoueur. Celui-ci reste très classique avec des courses classées et des parties privées mais le tout est plutôt bien fait et permet de s’amuser avec des amis et de faire de vraie belles courses. Détail intéressant, lors de ces courses en lignes, vous gagnez des points de pilotages (contrairement à un DiRT 2 qui propose un classement distinct entre solo et multijoueur) ainsi que de l’argent disponible dans votre carrière solo.

Bref, vous l’aurez compris, Need For Speed est un bon jeu, qui reste encore perfectible en de nombreux points mais il fait oublier sans mal Undercover. Il représente donc un bon moyen de patienter jusqu’à la sortie de Gran Turismo 5 et Forza Motorsport 3.

Note technique : 16/20
Note gameplay : 15/20
Note générale : 15/20

9 Comments

  1. faburisu

    19 septembre 2009 à 2:44

    -Jouabilitée vraiment bof ( impossible de prendre un virage sans que l’arrière ne se déleste – phénomène de rebondissement quasi constant – jouabilitée des course de drift …)

    -Enormément de bug !!!
    D’affichage dabord ( race qeen dans l’habitacle – voiture invisible – décors partielement sans textures …)
    De son ( crépitement inscessant – coupure saccadé …)
    De gameplay ( voiture qui refuse d’avancée – voiture qui fait un stopi en pleine accélération )

    Pour les plus, je dirait ceux qui sont souligné dans les test avec en prime les modifiquation jouissives !

    Bref, plus décu qu’autre chose .

  2. Taurim

    19 septembre 2009 à 3:21

    Je n’ai vu aucun de ces bugs sur PS3. Par contre côté pilotage, même avec un volant G25, c’est moyen quand même, voire horripilant par moments (surtout avec les voitures puissantes en courbe rapide). On ne peut en aucun cas parler de simulation et pour un pilotage arcade, ça aurait pu être plus plaisant. Dommage parce que à part ça, le jeu a tout pour plaire…

  3. faburisu

    19 septembre 2009 à 4:12

    Pour le bug ou la voiture reffuse d’avancé , c’est dans une épreuve corvette z06 contre porsche gt3 .

    J’ai beau réessayer , la corvette refuse d’avancé quelque soit le rapport engagé alors que la porsche roule sans problème…

    Pour celui ou la voiture fait un stopi , c’étais identique a celui ci, sauf que c’est arrivé en pleine accélération apres un accrochage :

    http://www.youtube.com/watch?v=lZKfojvd5YE

    Pour finir les bugs de son , je pensait enfait que c’étais un effet tout ce qui a de plus normal , jusqu’a ce que sur certaine course le son saccade horriblement ( un peu comme si l’on manquais de ram sur un jeux pc )

    J’ai vraiment l’impression que le jeux

  4. faburisu

    19 septembre 2009 à 4:16

    [ … ] ( oops )

    le jeux a été baclé , personnelement j’ai jamais vu un jeux autant bugé, toute console et pc confondu !

    C’est vrais que c’est dommage pour un jeux qui sans ses bug et avec une meilleur jouabilitée aurais tout pour devenir culte et relancé la série !

    Mais bon, un nfs reste un nfs avec ses bon et ses mauvais coté ^^

  5. EnFonde6

    19 septembre 2009 à 4:41

    Pour les bugs que tu décris, ce n’est pas systématique. J’ai un ami, la Viper contre Ford GT, s’il prend la Viper elle n’avance pas comme tu le décris, chez moi aucun problème. Pas de bugs de son non plus. C’est bizarre !
    Sinon question jeu bâclé, Undercover était de très très loin pire je trouve, avec des moments ou le jeu ramait horriblement en ville.

  6. faburisu

    19 septembre 2009 à 5:08

    Oui, heureusement ce n’est pas systématique mais hélas encore trop présent .
    Pour undercover je ne l’ai pas acheter , j’avais renoncé a la série depuis  » nfs carbon  »

    Bon , allé j’y retourne ! ^^

  7. cyril

    20 septembre 2009 à 3:08

    inconduisible bugati et porche gt en duel la voiture saute et meme avec le retour de force. il non pas du essayer leur jeux ou alors il son tres fort, tou o moin beaucoup plus fort que moi et pourtant je suis super equiper playsit et g 25 ce probleme me rend fou sans sa ce pourait etre un bon jeu il fo une mise a jour le plus vite possible.

  8. Urus28

    21 septembre 2009 à 1:13

    Sur PS3 je n’ai pas noté les bugs graves signalés par certains joueurs, par contre les p’tits bugs graphiques il y en a pas mal…. Par contre j’ai l’impression que j’ai un problème avec la gestion des dommages car je ne suis jamais arrivé à plus que faire partir le capot après un choc à 300km/h. Pour moi ce n’est pas bien grave car j’essaye de conduire propre et je recommence les courses en cas de gros crash mais bon…

    Je rejoins totalement l’avis que le comportement des voitures est à revoir en particulier le comportement sur les bosses, la carrera GT qui ne tient même plus sur la route à Spa en ligne droit c’est particulièrement problématique (on se demande en effet à voir ce genre de comportement si le jeu a été testé o_O ). Avec certains réglages suspension dur les voitures deviennent de vraies balles de tennis sur les bosses et n’en finissent plus de rebondir… C’est à croire que le poids des voitures n’est pas pris en compte dans le moteur du jeu.
    Les trains arrières sont particulièrement baladeurs au point qu’il est difficile de prendre un virage sans faire fumer les pneus, heureusement on rattrape facilement les voitures en travers, enfin je trouve.
    Malgré tout j’arrive à prendre du plaisir à conduire les voitures, même des monstres préparés telle que ma Mustang à plus de 700 bourrins ^^

    L’IA est honnêtement très agaçante, surtout en groupe, il est très difficile de faire des dépassements propres et il y a toujours une voiture devant pour se mettre en travers. Les départs se soldent par un gigantesque carambolage au premier virage une fois sur deux quand il y a beaucoup de voitures… Et quand elles sont de même type c’est encore pire.

    Vivement une mise à jour pour corriger le comportement des voitures…

  9. begraphlet

    13 mars 2010 à 10:26

    Assez d’accord avec ce test, la physique est pas terrible…