DiRT 2 : La preview

Nous vous parlons de DiRT 2 depuis maintenant plusieurs mois. Mais à quelques semaines de la sortie, nous pouvons enfin essayer ce nouveau jeu de course qui nous promet des tonnes de poussière et de fun.

Dès le départ, l’ambiance est donnée. Nous retrouvons les menus déjà vu sur une précédente vidéo, et il est clair qu’ils sont parfaitement réalisés au milieu d’un véritable parc fermé d’une course. Ce derniers sont beau, mais néanmoins très fonctionnels et intuitifs, chose qui n’est pas forcément évidente avec des menus originaux. Le tout rappelle assez fortement ce que nous avions vu dans Grid, jeu du même éditeur.

colin-mcrae-dirt-2-0401

Avant de nous lancer en course, jetons un œil du côté des possibilités. Les voitures sont réparties entre plusieurs catégories comme dans le précédent DiRT, mais cette fois-ci nous pourrons les customiser. Pour le moment, nous n’avons pas accès à ce type de modifications (techniques et visuelles) mais quelques petites personnalisations sont possibles. Par exemple, sur Xbox 360, vous pourrez avoir votre avatar pendu au rétroviseur intérieur, ou une statuette Hawaïenne sur le tableau de bord. Cela reste parfaitement inutile, mais c’est une attention assez sympathique.

colin-mcrae-dirt-2-0481

Nous voila enfin en course, lors d’une sorte de rallye au Maroc avec une Mitsubishi Eclipse. Les graphismes sont absolument magnifiques, la modélisation est sans grand reproche : fine et détaillée. Le champ de vision est étendu, les particules de poussières levées par la voiture sont de belle facture, les couleurs si particulières du premier DiRT sont conservées mais perdent ici leur aspect « too much ». La vue intérieure est encore plus saisissante avec en particulier des effets d’eau qui vient sur le pare-brise en traversant des gués d’une beauté jamais vue qui a pour effet de vous rendre presque aveugle quelques secondes le temps que les essuie-glaces fassent leur travail. Notons aussi des déformations très poussées sur les voitures sur la carrosserie, le châssis tandis que vous perdrez assez vite des éléments de carrosserie. Bref, sur l’aspect graphique et la fluidité, on frôle le sans faute.

colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-040

Passons désormais au gameplay, véritable point faible du précédent DiRT. Les développeurs ont ajouté du poids aux voitures mais les voitures restent plutôt légères. Cela reste donc un jeu purement arcade, qui ne plaira pas aux fans de simulation pure et dure. Cependant, si son prédécesseur ne procurait que très peu de sensations, DiRT 2 est très grisant. Le placement des voitures, les trajectoires sont primordiales afin d’être rapide tandis que l’on peut désormais piloter d’une manière beaucoup plus précise. Et si vous sortez de la piste, sachez que comme dans Grid, vous pourrez revenir en arrière pour corriger votre erreur (le nombre de « flashback » disponible est limité par le niveau de difficulté choisi). Les bolides sont très nerveux et se pilotent en glisse pendant que les gros pick-up de Baja ont beaucoup plus d’inertie et ne doivent pas être trop brusqués.

colin-mcrae-dirt-2-playstation-3-ps3-035

Enfin, DiRT 2 propose aussi un mode en ligne nettement amélioré. Les courses de rallye vous propose de vous élancer contre vos adversaires en simultané, ces derniers seront représentés par des fantômes. Mais ce ne sont pas de simple fantômes puisqu’ils sont sur la même piste que vous, s’ils arrachent un panneau, il sera arraché chez vous aussi. Bref, nous n’avons désormais plus l’impression d’être complètement seul. En outre, les courses de Baja sur circuit vous proposent de vous affronter à 8 sur la piste, ce qui s’avère être très fun avec des courses musclées.

En somme, DiRT 2 s’avère donc être un très bon jeu de course arcade après ce premier contact. Rendez-vous aux alentours du 10 septembre, date de sortie du jeu, pour un test complet sur Planète-GT.

1 Commentaire

  1. Yotah1

    21 août 2009 à 11:03

    Je rejoins ton avis sur la totalité de ton test, le jeu est une bonne surprise pour moi, et ce après des heures de jeu sur DIRT premier du nom.

    Par contre, une chose qui m’a un peu refroidi dans la démo, c’est le nombre visiblement limité de voitures: les voitures de rallye restent les mêmes modèles dans les 3 premières catégories, avec seulement quelques modifs esthétiques et mécaniques, de même pour les pick-ups et buggy, peu de modèles mais plusieurs versions de chaque.

    J’espère qu’il y aura plus de voitures dans le jeu complet, comme des anciennes de rallye par exemple.