Une journée avec Forza Motorsport 3 !

12 juin 2009, 9h00 porte maillot. Tel est le rendez-vous fixé par Microsoft à une trentaine de privilégiés de la presse vidéoludique pour une escapade sarthoise à la rencontre du dernier né des studios américain de Turn 10 : Forza Motorsport 3.

Après un voyage en car des plus confortables et reposants pour les couches-tard que nous étions, nous sommes arrivés sur le mythique circuit des 24h du Mans. Bien que nous nous trouvions à la veille du départ de la course, l’ambiance et les spectateurs étaient déjà au rendez-vous. L’équipe de journalistes présente a alors été conviée à une petite visite des stands où nous avons pu observer les différentes écuries peaufiner leurs bolides respectifs en vue de la longue et éprouvante course qui les attendait.

A la fin de cette petite escapade, nous sommes dirigés vers l’Hospitality Peugeot Sport pour un cocktail en terrasse avec vue sur le dernier virage avant d’entrée dans la ligne droite des stands. Les essais s’étant déroulés la veille, il n’y aura malheureusement aucune voiture sur la piste. Après s’être enfilé quelques coupes de champagnes et petits fourres, nous nous sommes dirigés vers la salle de restaurant pour un excellent déjeuner.

Après ce repas de haut standing, nous rentrons enfin de le vif de sujet avec la conférence de presse orchestrée en grande pompe par Dan Greenwalt devant le parterre de journalistes et de caméras scrutant les moindres paroles du développeur de chez Turn10. Commence alors une présentation de quelques diapos avec notamment un récapitulatif des ventes des précédents opus de la saga Forza. On retiendra entre autres que Forza 1 s’est écoulé dans le monde a plus de 2 millions d’exemplaires alors que son frère ainé a fait le double avec plus de 4 millions de copies écoulées depuis 2007.

Très rapidement, notre ami Dan lâche les premières infos avec la date de sortie du titre en Europe. Le jeu sortira donc le 23 octobre 2009 sur le vieux continent et contiendra le circuit du Mans. Près de 400 voitures avec leurs vues cockpit seront disponibles, 100 circuits dont le circuit des 24h du Mans mais aussi le circuit Bugatti. Au niveau de la carrière solo, près de 200 événements seront au programme pour une durée de vie estimée à plus de 100h de jeu rien que pour ce mode de jeu. On retrouvera bien entendu un mode online encore plus poussé dans son aspect communautaire avec la possibilité de décorer sa voiture, de la tuner, de la prendre en photo mais aussi de réaliser des vidéos. Les plus créatifs seront récompensés avec la présence d’un classement des meilleurs peintres, photographes ou encore cinéastes.

Du coté technique, les voitures ont gagné 10 fois plus de polygones par rapport à Forza 2 et on nous promet un jeu qui tournera à 60fps constant. Enfin, on retrouvera 8 adversaires dans le mode solo du jeu et probablement plus dans le mode online. L’IA a également été améliorée et est encore plus coriace que dans les précédents opus. Les dégâts sont toujours de la partie et ont gagné en réalisme et il sera enfin possible de faire des tonneaux ! Une attention toute particulière a été apportée sur la physique des pneumatiques même si d’après nos informations ils ne pourront pas exploser ou crever. Un mode de jeu pour les débutants sera disponible où seule l’accélération et la direction importe, le jeu se chargeant du reste. Enfin et selon nos éléments, il n’y aura pas non plus de mode Rally.

Pour illustrer ses propos et présenter les nouveautés du titre, Dan prendra ensuite les commandes de la 908 pour un tour sur le circuit du Mans où nous aurons le droit à la présentation d’une des grandes nouveautés du titre : le mode rewind. Derrière cet anglicisme se cache la possibilité de revenir en arrière dès lors que l’on sort de la piste ou que l’on décide de relooker le pare choc arrière de nos adversaires. Par une simple pression sur le bouton « Select », le jeu se rembobine en arrière, il vous suffira alors de rappuyer sur le bouton « A » de votre manette pour reprendre les commandes de votre bolide en essayant cette fois-ci de ne pas se louper !

La conférence se poursuivra par un jeu de questions-réponses avec Stéphane Sarrazin, pilote de la Peugeot 908 ce week-end. Il abordera notamment son rapport au jeu et la manière dont il a travaillé avec l’équipe de Turn 10 pour modéliser le circuit du Mans. On assistera ensuite à une démonstration de ce dernier sur l’une des bornes présente avec la caractéristique d’avoir 3 écrans pour une immersion totale !

Nos impressions :

Après cette présentation, il est temps d’aller prendre en main le jeu voir ce que ça donne. De prime abord le jeu est vraiment joli. Sans parler de fossé, on sent qu’un bond en avant à été fait depuis Forza 2. Les voitures semblent vraies et les ombres/reflets renforcent ce sentiment. Les sons des moteurs sont toujours aussi bien retranscrient. Les 3 circuits présents offraient une vraie diversité dans leurs tracés avec pour certain d’entre eux du relief voire des bosses à certains endroits de la piste pour notre plus grand plaisir. La prise en main est facile au pad et l’utilisation du mode rewind requière qu’un tout petit temps d’adaptation. Les menus (pour la démo en tout cas) gagnent en sobriété bien que l’on est très peu d’informations sur les caractéristiques du véhicule.

La vue du cockpit est parfaitement jouable bien que la modélisation reste assez sommaire à mon sens. Les dégâts sont bien présents bien qu’ils ne soient pas pris en compte sur le comportement de la voiture (toujours dans la version à laquelle nous avons pu joué). En revanche, ça se raye et salit toujours autant, les pares brises se fissurent et se brisent.

On reste plus sceptique sur les textures environnantes à l’image de l’herbe par exemple qui donne le sentiment d’être « plat ». Si l’on roule dessus, c’est un genre de nuage de poussière qui se dégage des roues arrières … Du coté du réalisme, un palier a été franchi bien que l’on reste loin d’un Gran Turismo à mon sens. On ressent notamment bien le poids de la voiture lors des braquages – contre-braquages. En revanche et bien qu’en déconnectant les aides, la voiture reste bien en place même si l’on constatera une légère tendance au survirage. Le tête à queue reste assez anecdotique pour peu que l’on soit habitué aux simulations du genre.

Au final, les premières impressions du jeu sont bonnes et confirment ce que l’on pensait du jeu, c’est à dire un jeu où le fun est de rigueur tout en adoptant un aspect simulation avancé. On a le sentiment de pouvoir tout faire ou presque avec sa voiture et les nouveautés annoncées ci-dessus ne font que renforcer ce sentiment. Il y a fort à parier que le mode Online soit une véritable réussite tant on connait l’expérience de jeu offert par Forza 2 que dans les nouveaux aspects communautaires de cet opus. Gageons que les 5 mois qu’il reste à l’équipe de Turn10 soient mis à contribution pour peaufiner les derniers détails au jeu.

Rendez-vous à la fin du mois d’octobre pour le verdict !

Ne manquer pas l’interview de Jeremy Goldstein, chef de produit Forza Motorsport 3 lisible sur cette page.

Un grand merci à Microsoft et Peugeot pour cette journée.

1 Commentaire

  1. cazuryt

    16 juin 2009 à 10:19

    Le 23 octobre est encore malheureusement loin. Reste à espérer qu’ils aient quand même le temps de nous donner une petite démo ( l’équivalent de celle que l’on a pu essayer par exemple) (en multijoueurs ce serait trop demandé …) pour patienter.