American Muscle : DODGE Charger Super Bee 426 HEMI ’71

Modèle dédié à la performance pure, la Charger Super Bee HEMI allait encore plus loin que la R/T, en sacrifiant une partie du confort pour la sportivité. Pour ce faire, la DODGE Division mit tout son savoir-faire acquis depuis 1966, année des débuts du moteur Street HEMI.
Au menu, suspensions rabaissées et raffermies, une barre anti-roulis installée à l’avant (pas sur la R/T), un essieu arrière renforcé (celui des modèles HEMI), pneus larges, et jantes Rallye, faisaient partie de la (longue) liste d’équipements disponibles de série.
Contrairement à la R/T cependant, la Super Bee arborait les feux arrières de la Charger normale, avec deux optiques de chaque côté (3 pour la R/T). Les feux avants escamotables, autrefois disponibles en série, devinrent une option sur tous les modèles de la gamme (sauf Charger de base).
Comme la R/T, la Super Bee affichait de manière explicite son standing, comme le montrait l’immense logo « SUPER BEE » estampillé sur le capot, les ailes avant, et la malle arrière, accompagné de la célèbre abeille montée sur roues et échappements proéminents, mascotte du « DODGE Scat Pack« . Les bandes latérales étaient identiques aux modèles R/T, et partaient du centre du pare-brise jusqu’au bout des ailes arrières.

Mais le temps n’était plus à la performance et à la couleur flashy. 1971 fut la dernière année de liberté des muscle cars; seules 22 Super Bee furent commandées avec le 426 HEMI, par des irréductibles amateurs de performances, conscients qu’il s’agissait là de leur dernière chance d’acquérir un modèle hautes performances.

CHRYSLER, devant les règlementations insurmontables, stoppa la production du moteur HEMI à la fin de l’année, préférant l’achever debout plutôt qu’à genoux.