Skoda Yeti : Un vent de fraicheur

Il avait été présenté il y a plusieurs années sous forme d’un concept car, et c’est à l’occasion du salon de Genève qu’est présenté la version de série du petit SUV Skoda Yeti.

Esthétiquement, la filiation avec le concept car est visible même si le Yeti est devenu plus sage en passant en série. Elle reprend donc un regard presque identique avec une de ses principales caractéristiques esthétiques, les gros antibrouillards ronds sous les feux classiques. Le profil est aussi proche mais perd ses poignées de portes arrières camouflées pour des poignées plus classiques. Pour finir, l’arrière ne reprend pas les feux verticaux du concept original mais s’inspire plutôt des feux du concept car de Yeti cabriolet. Au final, son look est celui d’un aventurier mais qui n’est pas ostentatoire comme des SUV classiques.

Sous le capot, le Yeti se dote de motorisations TSI et TDI. On retrouve donc le tout nouveau 1.2 TSI de 105 qui sera uniquement disponible en 2 roues motrices, alors que le 1.8L TSI 160ch sera lui disponible en 4 roues motrices. Côté moteurs diesel, nous retrouverons le 2.0L TDI dans sa version 110ch (disponible en 2 et 4 roues motrices), 140ch et 170ch (tous deux disponibles en 4 roues motrices uniquement).

Long de 4.2 mètres, le Skoda Yeti se place une petit peu en dessous du marché des petits crossovers comme le Nissan Qashqai. Il proposera cependant 1760 litres de volume de chargement une fois les sièges rabattus. Bref, avec un petit crossover fun et typé loisir, Skoda espère bien s’imposer dans un marché décidément très important.