Midnight Club Los Angeles : Le test

Après un test du décevant Need For Speed Undercover, je vous propose un test de son principal concurrent, à savoir Midnight Club Los Angeles. Et au contraire de NFS, c’est ici une bonne surprise avec un jeu qui va réussir son paris d’être le jeu de course de cette fin d’année.

Midnight Club Los Angeles, comme son nom l’indique prend comme destination la Cité des Anges pour ce nouvel opus. Parlons donc de cette ville, et premier défaut du jeu, la carte est petite. Contrairement a NFS Undercover, nous n’avons ici qu’une petite carte, se déroulant essentiellement dans la ville. La modélisation de la ville est cependant assez fidèle, les quartiers sont bien différenciés, avec de magnifiques plages et des petites routes sur les hauteurs de la ville. En revanche, le tour de la ville est trop rapidement fait pour que cela soit satisfaisant. Pas de panique, Rockstar a récemment annoncé un pack avec des quartiers en plus.

Graphiquement, le jeu est vraiment réussi. Les textures sont belles, assez fines, les détails sont nombreux. Seul défaut au niveau des textures, il y a parfois des bugs d’affichages où les textures ne s’affichent pas, c’est parfois assez énervant. Les voitures sont aussi très bien modélisées, certes nous ne sommes pas sur du Gran Turismo 5, mais c’est très fidèle et assez détaillé. Mention spéciale aux voitures du trafic qui, pour une fois, ont été un minimum soignées pour ne pas faire tache à côté de votre bolide. Il faut aussi souligner la météo changeante avec du beau temps, des nuages, de la pluie, le tout étant assez réussi aussi. Par ailleurs, il y a aussi un cycle jour/nuit avec une nuit vraiment convainquante qui n’est pas qu’un simple voile noir à la Burnout Paradise.

Coté gameplay, il y a de quoi se réjouir. La conduite est purement arcade, mais elle est réussie. Les voitures ont un minimum de poids pour avoir de l’inertie ce qui donne des changements de cap nerveux et plaisants. On notera toutefois une tendance à trop ralentir la voiture sur des virages serrés. Nouveauté sur ce Midnight Club LA, nous pouvons avoir des pouvoirs spéciaux qui vont vous aider à gagner. Il y a des impulsions magnétiques qui coupe le moteur des adversaires quelques secondes, une onde de choc qui écarte les voitures autour de vous, un temps ralentit et une possibilité d’expulser de la route la voiture que vous allez percuter. Le feeling de pilotage est aussi démultiplié par une vue intérieure extrêmement réussie. Nous avons une impression d’être réellement dans la tête du pilote, ce dernier tourne vraiment son volant en faisant plusieurs tours quand on manœuvre. Un détail, oui, mais ce sont les détails qui font l’immersion ! Pour finir au chapitre du gameplay et du feeling, l’énorme point fort du jeu, ce sont les courses sur autoroutes. Jamais dans un jeu je ne m’étais senti aussi en contact avec du pilotage dans le trafic. Car ce dernier est sur l’autoroute de manière réaliste, cela permet de slalomer avec une impression de vitesse et de maîtrise incroyable ! Un délice.

Passons maintenant aux voitures, nous avons le droit à 43 voitures et 3 motos réparties en 5 catégories. Les modèles sont variés, avec des Corvette, Camaro, Audi RS4, Mercedes Classe S, Golf 1 Gti, Lamborghini Murcielago Roadster par exemple. Là encore, Rockstar a soigné les petits détails avec par exemple la possibilité de décapoter un cabriolet en jeu, la cinématique exacte ayant été modélisé. Les ailerons rétractables ou les prises d’airs à ouverture variable sont aussi mobiles, des détails à nouveaux très plaisants.
Au niveau de la customisation des véhicules, c’est très complet avec des accessoires souvent de bon goût qui permettent d’avoir une voiture à la sauce Dub, sauce allemande ou japonaise.

Pour ce qui est des courses, peu d’innovations. Il y a des courses sur autoroutes, des courses où il faut atteindre un point avant un adversaire, des courses en ordre fixe et des courses sur des circuits dans la ville. La durée de vie est assez bonne grâce à une relative difficulté, cependant le jeu est assez répétitif. Le mode online est plus original avec des modes de courses mais aussi des modes connues des fans de FPS, un Capture the Flag assez fun.

Bref, pour conclure, Midnight Club Los Angeles est une bien belle surprise. Avec son souci du détail, une conduite grisante, de beaux graphismes, il a tout du très bon jeu de course arcade. A conseiller à ceux qui ont besoin de vitesse !

Note technique : 16/20

Note de gameplay : 16/20

Note générale : 16/20

350zcorvettev8-vantage040035300c